×
Publié le
25 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de bijoux Lou Yétu au coeur d'une polémique

Publié le
25 janv. 2021

En quelques jours la marque de bijoux Lou Yétu a subi un revers d'envergure. La semaine dernière, en moins de trois jours, la marque a perdu plus de 60.000 followers sur son compte Instagram. Elle a aussi dû se résoudre, jeudi dernier, à fermer "temporairement" sa boutique parisienne de la rue Volney, dans le IIème arrondissement. La faute à une polémique née sur Instagram.

Lancé fin décembre, le compte Instagram "Balance ta start-up" se lançait avec comme leitmotiv "de dénoncer les abus de plus en plus nombreux dans le milieu des start-up". Une ambition suivie de la publication d’une série de posts et stories mettant en cause depuis quelques jours la marque de bijoux parisienne Lou Yétu et sa fondatrice Camille Riou.


La marque Lou Yétu dénoncée par Balance ta start-up - DR


Dénonçant les abus d’une marque clamant le made in Paris et la fabrication artisanale "mais se fournissant en réalité en Chine, en Thaïlande et chez les fournisseurs de la rue du Temple", les témoignages accablants se multipliaient dans les heures suivantes accusant la fondatrice de harcèlement moral, de licenciements abusifs, de maltraitance, de grossophobie, de racisme ou encore de recourir au chômage partiel 100% travaillé.
 
Des accusations qui allaient entraîner une réaction de la fondatrice Camille Riou quelques heures plus tard sur le compte Instagram "Balance ta start-up", dénonçant de son côté le "name shaming destructeur pour l’entreprise et ses équipes", niant le recours aux grossistes et fabricants étrangers de produits finis et promettant un audit indépendant sur les conditions de travail de ses salariées.


Les témoignages des anciennes salariées de la société Lou Yétu - DR


Une polémique qui pourrait entraîner des actions en justice, et qui semble déjà avoir écorné l’image de la maison.  Distribuée dans plusieurs points de vente en France, et notamment au Bon Marché, la marque pourrait également faire face à l’arrêt de la distribution de ses produits.
 
La créatrice Camille Riou n’a pas donné suite à notre demande d’interview. Un porte-parole de la maison, ne souhaitant pas communiquer son identité et extérieur à l'entreprise, promettait, lui, des recours en justice pour diffamation. 
 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com