×
Publié le
22 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque Ecco boycottée par ses revendeurs danois pour sa présence en Russie

Publié le
22 avr. 2022

Plusieurs grands multimarques et magasins en ligne danois, ainsi que le suédois Boozt, ont interrompu la vente de produits Ecco. La raison ? L'entreprise familiale spécialiste de la chaussure et des accessoires a maintenu ouverte sa flotte de plus de 250 magasins en Russie, alors que de nombreuses autres marques de mode internationales, telles que Nike et Adidas, ont suspendu leurs activités dans le pays depuis l'invasion de l'Ukraine il y a deux mois.


Reuters


La boutique en ligne suédoise Boozt, qui vend plus de 700 marques de mode, a déclaré à Reuters qu'elle ne passerait plus de nouvelles commandes à Ecco à la suite de l'escalade du conflit en Ukraine. Cinq détaillants et boutiques en ligne danois, dont Intersport, ont déclaré à Reuters qu'ils avaient suspendu la vente de produits Ecco ou qu'ils n'accepteraient pas de nouvelles commandes de la société. La direction de Ecco n'a pas répondu aux demandes de réactions de Reuters.

"Une valeur fondamentale de notre culture est que nous prenons soin de nos employés. C'est la clé pour nous, et la raison pour laquelle nous restons en Russie", avait déclaré le directeur général Panos Mytaros au journal Berlingske le mois dernier. "Nous devons être réalistes et dire qu'Ecco joue un très petit rôle dans l'économie russe. Le pétrole et le gaz, par exemple, sont bien plus importants. Nous perdons de l'argent sur nos activités en Russie et nous ne paierons donc pas d'impôt sur les sociétés", a-t-il déclaré.

L'entreprise suivra les éventuelles nouvelles sanctions qui rendraient impossible la poursuite de ses activités en Russie, avait alors déclaré Panos Mytaros. Ecco, qui compte environ 2.200 magasins dans le monde, a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros en 2020.

Le mouvement anti-Ecco n'est cependant pas généralisé. Le détaillant danois de chaussures Skoringen a lui décidé de conserver les produits Ecco dans ses rayons. "Ce que nous avons sur nos étagères n'a rien à voir avec la guerre de la Russie. Ils ont été achetés par un fournisseur danois il y a huit mois", a déclaré à Reuters le directeur général de Skoringen, Frank Sorensen.

Avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com