×
Publicités
Publié le
18 déc. 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque Sonia Rykiel rachetée par deux des cofondateurs de Showroomprivé

Publié le
18 déc. 2019

C'était le dernier épisode du feuilleton judiciaire Sonia Rykiel qui dure depuis le printemps. En cette toute fin d'année 2019, et après la liquidation de la société fondée en 1968 par la créatrice éponyme, faute de repreneur pour la structure, les droits de la marque, dernier reliquat de cette histoire de mode, ont trouvé preneurs : Eric et Michael Dayan.


Sonia Rykiel printemps-été 2019, dernière collection avant la liquidation intervenue en juillet - Sonia Rykiel


Les deux hommes ont fondé avec leurs frères David Dayan et Thierry Petit le site Showroomprivé en 2006. Après en avoir été les directeurs associés, ils ont quitté il y a deux ans l'opérationnel tout en restant actionnaires du site à une hauteur significative. Ils ont ensuite accompagné plusieurs marques de mode dans leur stratégie, avec notamment le digital en perspective, naturellement.

Une vingtaine d'offres étaient présentées au juge qui a finalement choisi celle des deux frères.

"Ce rachat s'inscrit dans la continuité de leur parcours entrepreneurial", déclarent-ils ce 18 décembre, au lendemain de la décision de justice leur attribuant les actifs de Sonia Rykiel, à savoir la marque et les archives.

Leur projet : relancer la maison dès cette année, en France et à l'international, sans toutefois dévoiler les contours de leur projet pour l'instant. 

Les deux nouveaux propriétaires de la marque se félicitent néanmoins que "la maison et le patrimoine de Sonia Rykiel restent français", ou plutôt le redeviennent puisque le groupe First Heritage Brands, précédent propriétaire ayant jeté l'éponge début 2019, était majoritairement détenu par le géant hongkongais Li & Fung et le fonds singapourien Temasek, aux côtés de Jean-Marc Loubier.

Eric Dayan avait, avant l'aventure ShowroomPrivé, assumé des fonctions exécutives pour le spécialiste du déstockage France Export. Pour le site fondé ensuite, il était en charge de l'activité BtoB. Michael Dayan opérait lui sur les questions commerciales et juridiques. Leur souhait affiché pour le défi Sonia Rykiel qui les attend désormais : que "leur solidité financière et leur expertise dans ce secteur" soient "deux atouts qui leur permettront de développer et de donner un second souffle à la marque".

Ces dernières années, la maison de prêt-à-porter et d'accessoires de luxe avaient petit à petit décliné, jusqu'à voir tomber son chiffre d'affaires à 35 millions d'euros en 2018, pour presque autant de pertes. Suite à la défaillance déclarée, et après une recherche de repreneurs infructueuse, les 131 salariés de la maison et le parc de six boutiques en propre avaient été liquidés cet été.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com