×
5 086
Fashion Jobs
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
17 janv. 2023
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La ministre de la Culture visite le showroom Sphere et révèle un plan d’investissement pour 2030

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
17 janv. 2023

Rima Abdul Malak, la ministre de la Culture française, s’est rendue mardi au showroom Sphere pour rencontrer les jeunes designers qui y présentent leur travail. Elle en a profité pour évoquer le projet France 2030, avec une enveloppe de 48 millions d’euros assignée au développement de projets créatifs.


Rima Abdul Malak pendant sa visite du showroom Sphere - FHCM


C’est la première fois qu’une ministre de la Culture visite Sphere, le showroom ultra-hype rassemblant des designers français et internationaux qui revient à chaque saison du prêt-à-porter (masculin et féminin) à Paris.
 
Le projet Sphere - sponsorisé par L'Oréal and Defi - a été monté par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM), la tête pensante de la mode française. Depuis quelques années, le showroom occupe le Palais de Tokyo, un grand espace d’exposition expérimental sur les berges de la Seine.

“Prêter attention aux propositions de la jeune génération est vital. J’ai toujours admiré le travail de la Fédération, comme son soutien à la transition vers une économie circulaire, à l’upcycling et au recyclage. Et son soutien à la liberté de création, ce que représente la France. Être ici avec des designers du monde entier est très important“, revendique Rima Abdul Malak.
 
Elle a tenu à saluer l’engagement des jeunes créateurs, qui s’attaquent à des questions de société comme l’écologie et les limites de genre. C’est Pascal Morand lui-même, le président exécutif de la FHCM, qui lui a fait visiter Sphere. Sphere représente huit designers, qui vont tous présenter des défilés intimes pendant le salon. Les heureux élus sont Arturo Obegero, Christian Rumpf, Ponder.er, Jeanne Friot, LGN Louis-Gabriel Nouchi, Steven Passaro, Uniforme et Valette Studio.
 
L’une des principales fonctions du ministère de la Culture consiste à soutenir les espaces publics d’art. La mode, rassemblant souvent différentes disciplines, peut lancer des ponts avec le cinéma, la danse, les beaux-arts et la musique. “C’est pourquoi il est si important que Sphere ait lieu au Palais de Tokyo“, ajoute la ministre.


Ponder.er - FHCM


Elle a profité de l’occasion pour dévoiler un nouveau plan d’investissement appelé France 2030, “pour structurer et soutenir la mode et les métiers d’art à Paris et dans toute la France“.
 
Le ministère a d’ores et déjà lancé un appel à candidatures, invitant les marques à exprimer leur désir de créer des projets en rapport avec ce défi, avec une enveloppe de 48 millions d’euros sur huit ans attribuée aux métiers d’art, au design et à la mode. Un projet séparé, Alternative Verte, disposera pour sa part d’un financement de 25 millions d’euros, qui seront injectés dans des projets en rapport avec la nouvelle économie écoresponsable.
 
“Nous apprécions beaucoup le témoignage de soutien, de conviction et d’énergie de la ministre qui nous rend visite aujourd’hui. Et surtout, nous saluons la décision du gouvernement de ne pas aider seulement les grands groupes, mais aussi les talents émergents“, commente Pascal Morand.
 
Sous la présidence d’Emmanuel Macron, le gouvernement prend une place bien plus active dans le soutien à la mode et au luxe. Les précédents gouvernements avaient plutôt tenu la mode à une distance respectable, la considérant comme un symbole de frivolité et d’excès. Emmanuel Macron prend le contre-pied de cette attitude et a invité de nombreux designers, PDG de maisons de mode et journalistes de renom à deux dîners très glamour au Palais de l’Élysée.
 
“Emmanuel Macron soutenait déjà la mode avant de devenir président, quand il était encore ministre de l’Économie. Pourquoi? Parce qu’il a compris que la mode est une énorme force économique, tout d’abord. C’est une source d’exportation, d’emploi et d’imagination, car la mode crée de la magie. Et j’ai trouvé que les dîners dédiés à la mode étaient des événements extraordinaires, rassemblant de grands artistes de la mode au sein d’un fort symbole de notre république, le Palais de l’Élysée”, soutient Rima Abdul Malak.
 
Rima Abdul Malak est d’origine franco-libanaise. L’un de ses cousins, Georges Chakra, présentera un défilé de Haute Couture la semaine prochaine à Paris.
 
À la question de savoir qui sont ses designers favoris, elle répond: “En tant que ministre, je ne peux pas parler de mes designers favoris. Comme vous le voyez, je porte des tenues assez sobres.“

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com