×
Publicités
Publié le
23 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode concrète d’Hed Mayner, le style déjanté de Walter Van Beirendonck

Publié le
23 juin 2021

Cette deuxième journée des défilés masculins du printemps-été 2022 a été particulièrement intense et riche en enseignements. Paris a offert, en effet, mercredi deux visions totalement opposées sur la manière d’affronter le retour à la normale post-pandémie: s’isoler en pleine nature devant un paysage infini avec une mode concrète faite pour protéger et vivre au grand air chez Hed Mayner, ou s’immerger dans la foule compacte d’un concert à haute tension dans des tenues de fête déjantées aux couleurs fluos pour Walter Van Beirendonck.


Le créateur israélien ose la couleur - Hed Mayner


Le premier scénario nous emmène dans le décor indéfini d’une contrée aride et sauvage, avec horizon à perte de vue, où les mannequins se présentent un par un dans des tenues d’extérieur solides et essentielles. Le styliste israélien puise dans l’univers du workwear pour construire une garde-robe protectrice et pratique, truffées de maxi poches, aux matières brutes.

La lourdeur de l’épaisse toile de lin fait référence aux uniformes des ouvriers du 19e siècle, les drills de coton sont résistants, tout comme les cotons lavés japonais. Ce sont des habits faits pour durer et subir les contraintes du temps comme cette superbe combinaison d’aviateur style Petit Prince, où Hed Mayner ose un bleu roi, qui dénote dans son habituel vestiaire à la palette naturelle et minimale.

Les costumes aux vestes démesurées, les trench-pèlerines, les manteaux, les longs pantalons cargos ou encore les vestes sont taillés dans des volumes amples, s’inscrivant dans le registre d’habillement unisexe confortable du styliste, qui habille indifféremment hommes et femmes.

La collection baptisée "nomadland" est pensée pour une vie en mouvement. Avec leur chapeau de paille ceinturé sur la tête et leur pantalon resserré aux mollets, le cou protégés par des écharpes en coton à bord francs, les mannequins font penser à des paysans ou des baroudeurs intellos perdus dans le désert.


De la vie est des couleurs chez le styliste belge - Walter Van Beirendonck


Changement de registre chez Walter Van Beirendonck avec un film énergique où pulse la vie. Comme l’indique clairement le nom de la collection, il est question de couleurs vives: Neon Shadow. C’est le nom aussi d’un groupe musical de rock électronique imaginé par le styliste pour l’été prochain, que l’on voit évoluer durant une tournée, de concerts en boîtes de nuit, fuyant les photographes dans un aéroport ou encore au volant de voitures de course, le tout dans le style d’un film documentaire.

Les mannequins musiciens endossent des costumes aux couleurs fluos pétantes (vert, orange, rose) portés avec des chemises jaunes ou bleu ciel. Il y a aussi des costumes en coton vernis froissé, des tee-shirts à l’effigie du groupe, des gilets en nylon orange et des blousons en plastique transparent. Sans oublier les combinaisons moulantes décorées de motifs néons, qui brillent dans la nuit et les accessoires ludiques comme ces bretelles en perles fluos retenues par des grosses pinces à linge.

Le styliste, qui bouscule depuis bientôt quarante ans la mode masculine, livre une collection réjouissante et drôle, sans perdre rien de son habituel esprit anticonformiste et provocateur, comme l’illustre ce short jaune poussin avec un sexe pop imprimé juste sur le devant. Comme toujours, il en appelle au réveil des esprits nous invitant à résister à l’uniformité.

La chanson de la vidéo “Do we all dream under the same sky” a été composée en collaboration avec le groupe belge The Subs, spécialement pour ce film, et sera disponible sur Spotify.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com