×
7 032
Fashion Jobs

La mode de l'été 2006 tout en légèreté de Chloé et Kenzo

Par
AFP
Publié le
today 8 oct. 2005
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 8 oct 2005 (AFP) - Le printemps-été 2006 sera tout en légèreté, selon les collections Chloé et Kenzo présentées samedi, avant-dernier jour des défilés parisiens, qu'il s'agisse des robes de petites filles sages de la première griffe ou des métissages de la seconde.


Modèle Chloé le 8 octobre 2005 à Paris
Photo : François Guillot

Phoebe Philo chez Chloé travaille en monochrome -blanc et noir principalement- alors qu'Antonio Marras chez Kenzo a une palette très étendue.

Chez Chloé, les femmes ont des airs de petites filles modèles ou de hippies chics dans leurs robes blanches très ouvragées. Phoebe Philo les voit aussi en collégiennes avec leurs chemises à manches courtes et cravate ton sur ton portées sur des jupes gonflées.

La créatrice britannique travaille les volants sous toutes les formes, les broderies incrustées dans la trame ou en 3D, les pincés et les plissés comme des origamis. Une blouse et une jupe en organza sont aussi légères qu'une volute.

Antonio Marras est un professionnel de la mise en scène. Chaque défilé pour sa griffe personnelle ou pour Kenzo obéit à un scénario. Samedi, Paris était le point de départ d'un voyage vers l'Indochine, de "J'ai deux amours" par Joséphine Baker à "l'Amant" de Marguerite Duras.


Modèle Kenzo le 8 octobre 2005 à Paris
Photo : Pierre Verdy

Pour voyager, le créateur avait imaginé en décor final un paquebot comme dans le film "E la nave va" de Fellini, sur lequel tous les mannequins avaient pris place.

La France, les couleurs bleu-blanc-rouge, les bérets en tricot, les carreaux rouge et blanc des tables de bistrots, etc : le créateur sarde s'est amusé avec les emblèmes tricolores au service d'une ligne qu'il a allégée.

Sa lecture des marinières et des pantalons marins est attrayante. Les robes vichy sont fraîches. Il fait se télescoper les imprimés à carreaux, à pois et à fleurs. Le structuré des vestes kimono en 3D ou à dos ample contraste avec le flou des mousselines du soir et le tombé plus lourd des dentelles crochet. Une robe longue ivoire rebrodée de jais a le glamour d'un monde colonial qui a disparu.

Lars Nilsson poursuit avec discrétion son oeuvre pour Nina Ricci. Le créateur suédois laisse un peu de côté les imprimés fleuris pour les rayures et le coton à plumetis argent. Les bretelles navy larges sont surpiquées de blanc pour un effet graphique nouveau.


Modèle Nina Ricci le 8 octobre à Paris
Photo : Pierre Verdy

L'esprit Ricci souffle sur une chemise brodée de petites fleurs en organza blanc portée sur un short en faille de soie. Les jacquards noirs luisent dans la nuit. Les robes à taille empire remplissent bien leur rôle.

Chez Azzaro comme chez Guy Laroche, la mission des robes est de mettre en valeur les courbes féminines, avec un esprit couture en plus.

Vanessa Steward dans le premier cas réinterprète les codes de la maison (soir glamour, incrustations de pierre, etc) avec un naturel déconcertant.

Le jour, un trench en peau sable est gansé de lamé cuivré et orné de boutons en cristal, de même qu'une petite robe chemisier noire. Le soir, les drapés rectilignes ou en biais, les résilles rehaussées d'éclats diamants annoncent les robes longues brodées de cabochons noirs ou blanc ou soulignées de plumes d'autruche.

Avec Hervé L. Leroux, chez Guy Laroche, c'est le charme discret de la bourgeoisie. Le structuré de vestes fermées par une boucle comme celle d'un trench préfigure des jerseys qui rendent la silhouette très souple. Une petite robe chemisier noire à gros boutons blancs se rend indispensable en toutes occasions. Les robes à la taille haute ou au plastron smocké comme si un fer à repasser avait trop chauffé le tissu sortent dès la nuit tombée.

Samedi, en fin de journée, ce devait être au tour de Hermès par Jean-Paul Gaultier et John Galliano de présenter leurs collections.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.