×
Publicités
Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
10 mai 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode italienne enregistre une croissance de 3,3 % en 2018

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
10 mai 2019

La conférence de presse de présentation du salon Pitti Uomo 96, qui se tiendra à Florence du 11 au 14 juin 2019, a été l'occasion pour Claudio Marenzi, président de Confindustria Moda, de dresser un état des lieux du secteur de la mode dans la Botte. Les chiffres préliminaires qu'il a divulgués révèlent une croissance en 2018 de 3,3 % pour l'ensemble de la filière et de 2,1 % pour la catégorie textile-mode (hors accessoires). Le chiffre d’affaires du secteur devrait s’établir pour l'année passée à environ 55,2 milliards d'euros.


Claudio Marenzi - DR

 
« La croissance a été portée par des pays hors de l'Union européenne. Vers la fin de l'année, l'Europe a enregistré un ralentissement, avec pour la première fois depuis des années des chiffres négatifs pour l’Allemagne et l’Espagne, et cela devrait se poursuive en 2019 », a souligné Claudio Marenzi. « Des signes positifs sont parvenus des Etats-Unis, de la Chine, de la Corée du Sud et du Japon, de nouveau en croissance après avoir été stable ces dernières années, alors que l’on assiste à une nouvelle baisse de la Russie. »
 
Au cours de 2018, l’export du secteur textile-mode a connu une croissance de 2,8 % à 31,5 milliards d'euros. La maille réalise la meilleure performance avec +4,1 %, suivie par le prêt-à-porter (+3,7 %).

Les exportations vers l’Union européenne sont restées stables à -0,1 %, alors que celles vers les autres régions sont en hausse de 6,4 %. L’Allemagne (-0,7 %) et la France (+1,6 %) sont les deux meilleurs clients du secteur mode italien, tandis que le Royaume-Uni, en hausse de 6,3 %, atteint la troisième position. En revanche, l’Espagne recule de 2,2 %. 

Quatrième marché international et premier hors de l'Union européenne, les Etats-Unis terminent l'année avec une croissance de 3,1 %. La Suisse (principal hub pour la réexportation vers les autres marchés) enregistre une hausse à deux chiffres (+14,8 %). Hong Kong et la Chine progressent respectivement de 2,1 % et 23,6 % ; le Japon de 7 % et la Corée du Sud de 11,3 %. A contrario, la Russie, après une reprise en 2017 (+10,9 %) ralentit de -0,4 %.
 
« Ce qui nous inquiète surtout au niveau mondial c’est l’instabilité entre les grandes puissances, en particulier la lutte douanière entre les Etats-Unis et la Chine », a estimé Claudio Marenzi, qui s'inquiètent également de nouveaux obstacles pour les petites et moyennes entreprises qui exportent vers la Chine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com