×
Publicités
Publié le
28 juin 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode italienne sous le charme de l’Extrême-Orient

Publié le
28 juin 2015

De Dirk Bikkembergs, détenu désormais à 51 % par un groupe chinois, qui a ouvert la Fashion week masculine de Milan, aux défilés des créateurs Chinois Ji Wenbo et Zeng Fengfei, qui l’ont clôturée, la mode italienne apparaît plus que jamais sous l’influence de l’Extrême-Orient.

Une tendance dans l’air du temps à en juger par le défilé de Dolce & Gabbana s’inspirant de la « Palazzina Cinese » de Palerme, ancienne demeure royale au style chinois, ou encore celui de Louis Vuitton, jeudi, avec ses chemises et vestes en soie aux broderies exotiques…

Le look d'un créateur Chinois? Non, c'est la collection été 2016 de Dolce & Gabbana! - © PixelFormula


En ce semestre, où Milan accueille l’Exposition universelle (qui compte pas moins de trois pavillons chinois), l’Italie devient la vitrine idéale où se montrer et multiplier les contacts avec fournisseurs et stylistes transalpins, tout en nouant des accords commerciaux. De nombreuses marques asiatiques ont ainsi choisi la capitale lombarde pour présenter leur collection.

A commencer par la marque coréenne D.gnak dessinée par Kang Dong Jun, présente depuis quatre saisons à Milan ou encore par  la marque japonaise Facetasm de Hiromichi Ochiai, qui a pu défiler à l’Armani/teatro.

Mais c’est la Chine, sans aucun doute, qui a dominé ces échanges. Après avoir présenté sa ligne jeune SWolves, au Pitti Uomo, le colosse chinois Fujian Septwolves Industrial a fait défiler pour la première fois à Milan sa ligne phare Septwolves, l’une des marques de menswear les plus populaires de l’Empire du Milieu.

Le créateur chinois Zeng Fengfei a défilé pour la première fois à Milan avec sa collection été 2016


Par ailleurs, la Chine a attiré presse et acheteurs le dernier jour de la semaine de la mode Homme avec l’initiative China Events, organisée dans le cadre du partenariat entre la Camera della Moda (CNMI) et la China Fashion Association, qui a débuté en 2011. A défilé ainsi pour la première fois à Milan le styliste chinois Zeng Fengfei aux côtés de son compatriote Ji Wenbo, un habitué déjà des podiums italiens.

A cette occasion, le président de l’association de la mode chinoise Li Dangqi s’est réjoui des échanges fructueux entre les deux pays, aussi bien en termes créatifs que de business. « La mode italienne est très forte ! Au-delà des échanges entre stylistes italiens, qui viennent chez nous, et de nos créateurs présents à Milan durant les Fashion weeks, nous avons mis en place aussi des cours de formation au management avec l'université milanaise Politecnico », indique-t-il.

Ainsi, depuis un an, managers et CEO chinois se familiarisent aux pratiques de management et marketing occidentales, et poursuivront ce cours encore pendant un an. « Nous administrons les entreprises de mode de manière traditionnelle. Nous avons besoin de nous mettre à jour, surtout avec l’introduction de nouveaux instruments avec la technologie digitale », souligne Li Dangqi.

Li Dangqi, Ji Wenbo, Mario Boselli (Camera della Moda), Zeng Fengfei


Même discours pour les designers chinois, qui doivent affronter un marché domestique plus averti, tout en se développant à l’étranger. « Aujourd’hui, en Chine, les hommes dépensent plus que les femmes, car ils ont un plus grand pouvoir d’achat. Mais nous sommes dans une période de transition. Le type de consommation a changé », poursuit-il.

« Nous sommes passés d’une production de masse à l’arrivée sur le marché de produits de luxe réservés à une élite. Après avoir dépensé comme des fous de manière impulsive, les consommateurs chinois font plus attention désormais. Ils utilisent leur cerveau », conclut, en riant, Li Dangqi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com