×
Publicités
Publié le
13 mai 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode masculine italienne récupère du terrain à l’export en 2021

Publié le
13 mai 2022

Le prêt-à-porter masculin made in Italy a récupéré du terrain à l'export en 2021, mais il devra attendre cette année 2022 pour retrouver son niveau d’avant-pandémie. Tel est le constat dressé par le centre d’études de Confindustria Moda, la fédération regroupant les associations italiennes des secteurs du textile, de l’habillement et des accessoires. Selon ses estimations, les exportations de la mode masculine se sont élevées à 7,2 milliards d’euros en 2021, progressant de 13,4%, mais elles restent en deçà du niveau de 2019 (-5,3%) avec un manque à gagner de 404 millions d’euros. De leur côté, les importations ont augmenté de 8,2% à 4,9 milliards d’euros.


Le spécialiste du masculin Zegna, automne-hiver 2022/23 - © PixelFormula


Les commandes de l'Union européenne, zone qui pèse 45% de l’ensemble des exportations, ont bondi de 22,2%, tandis qu’hors UE, elles n’ont progressé que de 7,1%. Les premières destinations pour l’habillement masculin transalpin demeurent la Suisse (+15,1%), qui confirme son rôle de hub logistique et commercial pour les principales maisons, l’Allemagne (+21,1%), la France (+22,6%) et la Chine, qui avec une hausse en flèche de 58,8%, dépasse le marché américain, devenant le quatrième débouché de la péninsule.

Ces marchés sont également les quatre seuls où l’export d'habillement masculin italien a amplement récupéré son niveau d’avant la pandémie, auxquels s’ajoute la Corée du Sud. En revanche, en dépit des bonnes progressions de l’export vers les Etats-Unis (+12,5%) et l’Espagne (+19,1%) en 2021, le niveau atteint reste largement inférieur à celui de 2019.

Autre point critique: le Royaume-Uni. Depuis l’adoption du Brexit, les exportations italiennes de prêt-à-porter masculin ont fondu dans ce pays, qui ne représente plus qu’une part de 6,3%. Après avoir reculé en 2020, elles ont continué de diminuer. Elles ont plongé de 32% en 2021 par rapport à 2020 et de 46,5% par rapport à 2019. Le Japon s’inscrit aussi en baisse: -6,6% par rapport à 2020, -18,3% par rapport à 2019.

Selon les données publiées par Confindustria Moda, ce sont les pièces à manches en maille qui se distinguent à l’export en 2021 (+23,2%), suivies par l’habillement en cuir (+23,1%). Ces deux catégories rattrapent également leur retard sur 2019. En revanche, les cravates made in Italy continuent de reculer à l’étranger (-13,6% sur 2020 et -50,5% sur 2019).

En ce début d’année 2022, la situation s’améliore nettement, comme le souligne le président du salon masculin Pitti Uomo, Claudio Marenzi. "Au premier trimestre, nous avons totalement récupéré le niveau pré-Covid. Nous tablons donc pour 2022 sur une croissance de type pré-pandémie, mais elle n’atteindra pas les niveaux attendus il y a encore peu", nuance-t-il. "Il y a eu la guerre en Ukraine, ce qui a entraîné un recul de nos ventes, notamment auprès de nos régions et entreprises les plus exposées en Russie, comme les fabricants de chaussures féminines des Marches. Sans compter la situation épidémique en Chine avec les confinements à Shanghai et maintenant Pékin".

"Depuis janvier, nous enregistrons une belle croissance en Corée et surtout au Japon, ce qui n’était pas arrivé depuis deux ans. Le marché américain est de loin le plus dynamique, et puis il y a aussi la Turquie en plein boom", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com