×
5 880
Fashion Jobs
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Recruitment Officer, Luxury Retail
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes - Vélizy 2 H/F
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
Publicités
Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
3 oct. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode serait en réalité la sixième industrie la plus polluante au monde

Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
3 oct. 2022

Un nouveau rapport dénonce la mode comme l’une des industries les plus polluantes au monde. Même si la bonne nouvelle est qu’elle ne se classe qu’en sixième position sur la liste, la mauvaise est que la quantité de pollution générée par le secteur est toujours considérable, et ce malgré les efforts déployés pour être plus durable et plus écologique.


Image: Pexels


L’étude, menée par le groupe consultatif londonien sur l’environnement The Eco Experts, révèle que les industries les plus polluantes, sur la base de leurs émissions annuelles de GES, sont l’énergie, les transports, la fabrication et la construction, l’agriculture, la distribution alimentaire, la mode et les technologies.

Elle cite McKinsey & Company, estimant que l’industrie de la mode émet environ la même quantité de gaz à effet de serre par an que l’ensemble des économies réunies de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

Le rapport relève cinq raisons majeures. La première est l’utilisation de matériaux bon marché, des matériaux – avec des colorants toxiques — auxquels le secteur à recours en grande quantité pour produire ses vêtements, “ce qui en fait l’un des plus grands pollueurs d’eau potable”. Et de largement pointer du doigt le polyester qui est “produit à partir de combustibles fossiles et rejette des microplastiques dans le réseau hydrographique lorsqu’il est lavé”.


Le classement de The Eco Experts - DR



Le fait que, pour la confection de ses vêtements, l’industrie dépende d’usines situées en Asie, qui fonctionnent souvent au charbon et au gaz, est également un gros problème.

Sans oublier sa forte consommation d’eau, qui est une question importante quand on sait qu’elle utilise 93 milliards de mètres cubes d’eau par an. “Même les tissus naturels peuvent s’avérer problématiques dans le secteur de la fast fashion,” ajoute le rapport, soulignant que la production d’une seule chemise en coton nécessite approximativement 3.000 litres d’eau. 

Le transport constitue un autre problème, l’expédition des commandes en ligne contribuant massivement aux émissions annuelles. Aux États-Unis, les émissions combinées des services de livraison tels que FedEx, UPS et US Postal Service sont globalement équivalentes aux émissions annuelles de gaz à effet de serre de 7 millions de voitures.

Le gaspillage est bien sûr un problème majeur. Avec la hausse du chiffre d’affaires du prêt-à-porter induite par la fast fashion, ce sont 85% des textiles qui partent à la décharge chaque année.

Le groupe appelle pour sa part à un coup d’accélérateur pour se diriger vers la location, la revente et la réparation. Plusieurs marques indépendantes mais aussi des grands noms de l'industrie se sont déjà engagés dans cette voie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com