×
Publicités
Publié le
24 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La new Renaissance de Max Mara

Publié le
24 sept. 2020

C’est sous les arcades de la cour d’honneur de l’Académie des beaux-arts de Brera, que Max Mara a dévoilé jeudi à Milan, sa collection pour le printemps-été 2021. Une garde-robe à l’élégance minimaliste avec toute une série de nouvelles propositions dans les coupes et les volumes. Pas de décorations précieuses, ni de couleurs fastueuses. De la Renaissance italienne, thème inspirateur de cette saison, le directeur artistique Ian Griffiths n’a gardé que certains détails et formes.
 

Le manteau Max Mara est réinterprété - PixelFormula


Il s’est notamment concentré sur les manches, qui sont tour à tour évasées, façon kimono ou pagode, ou bouffantes, voire bouillonnantes grâce à un jeu de fronces. Manteaux, trenchs, chemises, tops, vestes et même certains blousons et chandails sont dotés de longues manches évasées fendues tout du long vers l’intérieur du bras, donnant aux vêtements un aspect de cape, qui favorise le mouvement.
 
Le parka avec sa capuche, ses boutons-pression, ses cordons et ses multi-poches fonctionnelles est également revisité et disséminé dans toute la collection sous forme de longues vestes, manteaux courts ou petites robes parachute. On le retrouve même dans une combinaison d’aviateur épaules nues avec les jambes du pantalon resserrées à la cheville.

Le tissu imperméable et les lacets permettent de jouer avec les volumes par le biais de fronces aux poignets, à la taille ou encore dans le décolleté de certains cols. Les codes du parkas sont repris aussi dans certains modèles de robes en coton au col froncé ou de jupes (mini ou maxi) fendues sur les côtés et affublées de maxi poches.
 

La combinaison d'aviateur reprend les codes du parka - PixelFormula


Hormis quelques inserts de tissus damassés et jacquard dans un ou deux tricots, toutes les silhouettes sont rigoureusement monochromes, proposées dans une palette naturelle de beiges, terre de Sienne, ocre et poudre auquel s’ajoutent quelques looks bleu pétrole et vert sauge.
 
La femme Max Mara affiche une élégance naturelle, piochant dans un vestiaire confortable aux volumes amples. Les vestes des costumes sont longues, les pantalons oversized. Les jupes descendent droites sous le genou. Pas d’accessoires ou presque, si ce n’est quelques sacs-à-main et de mini-pochettes suspendues au bout d’un cordon autour du cou.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com