×
Publicités
Publié le
16 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Petite Etoile s’ouvre aux grands magasins et à la franchise

Publié le
16 sept. 2021

Portée depuis sa création en 2014 par une distribution multimarque grandissante, avec aujourd’hui 900 revendeurs -dont 85% sont situés en France-, La Petite Etoile multiplie les nouveaux points de contact avec ses clientes. La marque de prêt-à-porter féminin milieu de gamme a ainsi fait son entrée dans les grands magasins, et s’est surtout offert deux premières boutiques à l’enseigne en régions.


La devanture du magasin de Valenciennes - DR


Si La Petite Etoile et sa mode épousant les tendances exploitait déjà un magasin parisien depuis 2019, qui va déménager sous peu rue Bachaumont (IIe arrondissement), elle a fait appel à des partenaires pour se déployer en province. Des points de vente gérés en franchise ont été inaugurés en mai dernier à Rennes, au sein du centre commercial Rennes-Cesson, et au centre-ville de Valenciennes.

En octobre prochain, la marque fondée par Min Xu et Mehdi Bellarabi doublera également la mise dans la capitale, avec un point de vente qui s’installera rue Bonaparte (VIe arrondissement), sur environ 70 mètres carrés.


L'espace de vente aux Galeries Lafayette Haussmann - DR


En grand magasin, ses tous premiers corners ont pris place depuis peu au sein des Galeries Lafayette Haussmann à Paris, mais aussi à Lyon-Bron, Avignon, Grenoble et Strasbourg, ainsi qu’au BHV Marais. L’entreprise, qui a aussi revu son logo cette année, profite là de la remise en question des grands magasins qui revoient leur offre pour mieux s’adapter aux demandes des consommatrices locales.

"Nous avons mis en place un plan de développement retail pour développer l’image de la marque et ainsi la pérenniser, mais nous n’en oublions pas les multimarques, qui font partie de notre stratégie à long terme. L’âme de l’entreprise reste celle d’une marque BtoB", livre Karim Meflah, directeur du développement de la marque (ex-Ralph Lauren et Replay), qui exposait sur le récent Who’s Next. Une rendez-vous utile pour "sentir à nouveau l’énergie de l’industrie de la mode". D’autant que la marque fonctionne sur le principe du "pronto", c’est-à-dire qu’elle exposait sur le salon des produits directement disponibles pour les détaillants.


La Petite Etoile


Ses collections sont produites à 60% en Chine, à 25% en Inde et à 15% en Europe. Si les difficultés actuelles d’approvisionnement et de transport impactent la marque, les surcoûts auxquels elle fait face ne se répercutent pas encore sur les prix de vente, grâce à un effort sur la marge.

La griffe, qui cible les 25-35 ans, mais habille tout autant "la fille, la mère et la grand-mère", propose quatre temps forts de collection chaque semestre: "nous avons arrêté de parler de saison", indique le dirigeant. Son objectif est d’apporter "le juste produit à temps, sans révolutionner la mode mais avec des produits accessibles et dans l’air du temps", résume-t-il, sans toutefois dévoiler le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com