×
Publié le
20 avr. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Petite Française: 30 ans de succès et en plein renouveau

Publié le
20 avr. 2021

C’est d’abord une histoire de famille qui est à l’origine de La Petite Française. Au cœur du Sentier à Paris, la famille de Noël et Patrick Zenou inculque à la fratrie (5 garçons et 3 filles) l’amour du textile et du travail en atelier. Poussé par cet héritage, le duo créé sa propre marque avec la volonté de miser sur la fabrication tricolore. Trente ans plus tard, La Petite Française privilégie toujours le local doublé d’une démarche écoresponsable grandissante.
 

La Petite Française, collection été 2021.

 

Fashion Network : Quel est votre premier constat face à 30 ans d’existence ?

Patrick Zenou : Tout a commencé dans notre atelier, c’était la belle époque du Sentier où tout le monde fabriquait parisien ! La question du made in France ne se posait pas mais nous pensions déjà à l’impact de proposer des collections qui véhiculent un esprit frenchy, un style parisien, pour des femmes bien dans leur peau. Le nom était une évidence. Nous avons maintenu le cap de collections sympa et pertinentes sur un créneau moyen de gamme accessible. Je dois d’ailleurs ajouter que notre styliste est là depuis de nombreuses années !

FNW : Justement, le made in France est-il toujours au cœur des collections ?

PZ : Nous avons toujours privilégié la fabrication locale puisque 90 % des pièces sont à l’heure actuelle fabriqués en France. Nous faisons appel à quelques fournisseurs européens notamment au Portugal pour les sweats et les tee-shirts. Mais notre objectif est d’atteindre prochainement les 100% de produits faits chez nous sans pour autant modifier nos prix. La qualité et la créativité font parti de nos leitmotiv.
 
FN : Vous mettez également l’accent sur des matières plus durables ?

PZ :
Oui, c’est tout récent et nous comptons proposer à moyen terme des collections à 99% écoresponsables. La collection automne-hiver 2021 constituera le point de départ avec l’arrivée de toutes nouvelles matières allant dans ce sens comme le coton bio. Celles-ci constitueront plus de la moitié de la collection pour le printemps-été 2022.


L'e-shop La Petite Française a enregistré une progression de 50% de ses ventes en 2020.

 
FN : Vous venez également d’emménager dans de nouveaux locaux ?

PZ :
Effectivement, c'est la première fois que tout est rassemblé au même endroit. Nous venons tout juste d’emménager dans 700 m2 rue Sainte-Cécile dans le IXème arrondissement de Paris. Le style, le showroom, les bureaux, tout est sous le même toit et cela nous permet de recevoir plus au large nos clients et de valoriser nos nouveaux projets comme les collaborations. C’est le cas en ce moment avec les sacs filet en coton avec Filt ; l’hiver prochain nous collaborerons avec les sabots Youyou. L’idée est de s’associer avec des marques made in France qui nous ressemblent afin de compléter le vestiaire de La Petite Française, même si nous ajoutons progressivement davantage d’accessoires comme dernièrement les chaussettes. Nous réfléchissons à un sac et des ceintures où il y a un gros potentiel de vente.
 
FN : Quels types de pièces reflètent le mieux l’ADN La Petite Française ?

PZ : Les sweats et tee-shirts à message sont très plébiscités mais nous sommes aussi très fiers du fitting de nos robes, de nos pantalons et de nos vestes. Les boutiques et nos clientes viennent nous chercher pour nos pièces colorées, nos imprimés et nos motifs qui séduisent en France comme à l’international.
 
FN : Justement quels sont vos marchés phares ?

PZ : La Petite Française est diffusée via un réseau de plus de 500 points de vente dans le monde. Notre premier marché est la France où nous disposons de cinq agents. En Europe, nous sommes présents un peu partout de la Belgique à l’Allemagne en passant par l’Italie et la Grèce. Nous sommes aussi distribués au Canada et venons d’ouvrir un showroom à New York. Nous allons aussi nous développer en Asie: en Corée, en Chine et au Japon. Dans un futur proche, nous imaginons tester des boutiques éphémères.


Sweat La Petite Française imaginé pour les 30 ans de la marque.

 
FN : Comment vivez-vous ce troisième confinement ?

PZ :
Comme de nombreuses marques, nous avons et sommes toujours impactés par le Covid. Nous avons subi pour l’année 2020 une baisse de 20 à 25% de notre chiffre d’affaires. Malgré cela nous rebondissons et les clients restent friands de la marque. Nous avons une grosse volonté d’avancer sur le digital et les réseaux sociaux. Tandis que notre e-shop, en place depuis environ 10 ans, a connu une augmentation de 50%. Bref, nous gardons une certaine stabilité mais restons prudents. Nous préparons déjà l’après et pensons surtout à nos partenaires, les détaillants qui accumulent les stocks et doivent plus que jamais s’adapter. Pour eux, nous préparons l’après. Nous travaillons actuellement sur l’été 2022 avec l’idée de leur faciliter les achats. Cela signifie aller à l’essentiel avec moins de thèmes et des collections moins larges, être plus sélectifs et homogènes au niveau des couleurs. Grâce à tous les moyens déployés (digital, écoresponsabilité, distribution), nous espérons sortir de cette période avec une progression. L’été 2022 devrait être une saison de gros renouveau pour La Petite Française.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com