×
Publicités
Publié le
12 oct. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La production de fibres naturelles a reculé face au synthétique en 2021

Publié le
12 oct. 2022

La production mondiale de fibre a atteint les 113 millions de tonnes en 2021, contre 109 millions un an plus tôt, selon le rapport publié en ce mois d'octobre par Textile Exchange. Une vue d'ensemble qui montre que les fibres synthétiques, toujours largement majoritaires, ont encore grappillé du terrain sur les fibres naturelles. Et notamment le coton, qui a vu s'affaisser la production de coton responsable.


Textile Exchange



Quelque 64% des fibres produites dans le monde en 2021 étaient synthétiques (+2 points sur un an), dont 56% de matériaux issus des hydrocarbures (+1 point), contre 28% pour les fibres naturelles (-2 points). Suivent des cellulosiques (fibres de bois) et fibres animales affichant des niveaux stables à respectivement 6% et 2% du total.

Les matériaux considérés comme durables ont pesé 27% de l'ensemble, auxquels s'ajoutent 9% (-1,7 point) de fibres renouvelées via des programmes de recyclage reconnus (hors coton recyclé), et 8% de fibres issues de bouteilles recyclées. En dehors de celles-ci, la part des fibres recyclées pré ou post-consommation tutoie désormais les 1%, contre 0,5% sur le baromètre de 2020.

Le Preferred Fiber and Materials Market Report est en effet comme chaque année l'occasion de mesurer l'évolution de la part du recyclage. Sur les 113 millions de tonnes produites, 10 millions de tonnes étaient en 2021 recyclées, soit 8,45% du total, contre 7,55% en 2019. Matière par matière, la part du recyclé s'avère stable entre 2020 et 2021, que ce soit pour le polyester (15%), la laine (6%), les polyamides (2%) et le coton (1%).

Coton et matières naturelles



Quelque 24 millions de tonnes de fibres de coton ont été produites en 2021, dont 270.000 tonnes de coton recyclé. Textile Exchange, qui entend atteindre 50% de coton "preferred" ("privilégiés", répondant à des normes sociales et/ou environnementales définies), ne peut que constater un fléchissement sur ce terrain.


Textile Exchange



Passée de 12 à 27% entre 2016 et 2020, la part du coton "preferred" a chuté à 24% l'an passé. Chute attribuée aux écueils météorologiques et géopolitiques, mais aussi à la contreperformance du programme Better Cotton (BCI) et ses équivalents, dont la production a chuté de 6,2 à 4,6 millions de tonnes en un an.

Du côté des autres matières naturelles (6,68 millions de tonnes produites), les trois fibres les plus produites en 2021 ont été la jute (3,4 millions de tonnes), la fibre de coco (1,3) et le lin (1,1), directement suivi mais dans des quantités plus réduites par son cousin, le chanvre (0,25). Quelque 15 millions de tonnes de caoutchouc ont par ailleurs été produites sur l'exercice, dont 49% de caoutchouc naturel, contre 51% de synthétique.

Laine et matières animales



La production de laine vierge de mouton s'est établie à 1,95 million de tonnes, dont 3% de laines considérées comme responsables selon les standards pris en compte dans le rapport. "Alors que la production mondiale de laine a diminué au fil des ans, la part de marché des programmes de laine augmente", note Textile Exchange, qui pointe que la part du recyclé sur le marché du coton était de 6% sur l'exercice.

Le mohair a lui représenté 4,59 tonnes produites en 2021, dont quelque 35% s'inscrivant dans les programmes de responsabilité retenus par le rapport. L'Afrique du Sud génère à elle-seule la moitié de la production mondiale.

Côté cachemire, 26,121 tonnes ont été produites l'an passé, dont 83% ne s'inscrivant dans aucun programme de responsabilité social ou environnemental. Chine et Mongolie produisent respectivement 58 et 38% de cette fibre. Du côté des Andes, l'Alpaga a représenté 6,24 de tonnes produites en 2021, quasi exclusivement sur le sol péruvien.


Textile Exchange



Concernant les autres fibres animales, la production de duvet et plumes s'est établie à 565,103 tonnes, sur un marché adossé à 85-90% à l'élevage de canard. Et où la part du "responsable" s'élèverait à 3%, dont 1% de fibres recyclées. Côté soie, ce sont 173,16 tonnes qui ont été produites, à 79% en Chine. Quant au cuir, il a pesé 12,5 millions de tonnes parmi les productions mondiales de matière sur l'exercice, dont 800 tonnes de cuirs recyclés.

Fibres cellulosiques et synthétiques



Les fibres cellulosiques (à base de fibres de bois) ont représenté 7,2 millions de tonnes, dont 5,8 millions pour la seule viscose et 0,9 million pour l'acetate, Lyocell, Modal et Cupro pesant des parts plus réduites. Dans cette famille de matériaux, si la part du recyclé demeure limitée (0,03%), les productions s'inscrivant dans des programmes du durabilité sont majoritaires, passant en un an de 55-60% à 60-65%.

Du côté des synthétiques, le polyester reste incontournable, avec 61 millions de tonnes produites (54% de l'ensemble des fibres), contre 57 millions un an plus tôt. La part du recyclé reste quant à elle stable à 14,7%, avec quelque 9 millions de tonnes produites. Mais dans le détail, il s'agit là surtout de bouteilles recyclées, la part du polyester recyclé (chimiquement ou biologiquement) à partir d'un polyester restant inférieure à 1%. Le rapport signale par ailleurs que les "bio-polyesters" pèsent désormais 0,02% de la production de polyester

Sur le marché des polyamides, la production a crû de 5,4 à 5,9 millions de tonnes en un an. La part des polyamides recyclés plafonne quant à elle à 1,94%. Tandis que la part des polyamides à bases biologiques s'établit autour de 0,4%, avec quelque 20.000 tonnes produites l'an passé.

Le reste des matières synthétiques cumule pour sa part 5% du marché mondial des fibres, avec 5,8 millions de tonnes. Dans cette catégorie dominent le polypropylene (3 millions de tonnes), les fibres acryliques (1,7 million) et les élastanes  (1,2 million). Les productions de polytriméthylène téréphtalate (PTT) et d'acide polylactique (PLA) restent quant à elles à la marge.

L'intégralité du rapport de 114 pages est librement accessible sur le portail de Textile Exchange.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com