×
Publicités
Publié le
12 oct. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La production locale au coeur de la Fashion Tech Week à Bidart

Publié le
12 oct. 2020

Le 14 octobre, la Fashion Tech Week prend ses quartiers pour un jour à Bidart, dans les Pyrénées-Atlantiques. Autour d'une soixantaine d'acteurs, ce rendez-vous a pour thème "innover pour produire localement en circuit court", alors que les questions de relocalisation des productions textiles et de développement de la transparence et de l'écoresponsabilité sont au cœur des interrogations du secteur.


DR



"La crise du Covid-19 n’a fait qu’accélérer la transition du secteur. Il nous faut agir vite pour reconquérir notre souveraineté et notre compétitivité, estime Chloé Salmon Legagneur, responsable de la Chaire Bali (Biarritz Active Lifestyle Industry, ndlr) et organisatrice de la Fashion Tech Week Nouvelle Aquitaine. La Fashion Tech Week, qui réunit de grands acteurs de la filière quelques semaines après l’annonce du plan de relance, va permettre de mettre œuvre notre feuille de route."

Concrètement, la journée du 14 octobre est l'occasion de présenter l'avancée des projets et réflexions dans l'enceinte de l'école Estia de Bidart, qui peut accueillir jusqu'à 120 visiteurs.

Après le coup d'envoi donné à 10h00, Laetitia Hugé, fondatrice de Pando, donnera sa vision de la mode post-Covid à 10h45. Puis les travaux de la chaire Bali seront exposés à partir de 11h15. Damien Saumureau,  directeur Innovation de Nabaiji, le label natation de Decathlon, abordera le sujet d'une collecte élargie pour une circularité massive et durable; Gauthier Bedek, directeur Innovation du groupe Eram, précisera l'approche d'une conception de produits circulaire pour une mode responsable; Anne Masanet, directrice développement et achat produits de Petit Bateau, et Pascal Denizart, directeur  général du Ceti (Centre européen des textiles innovants), préciseront ce qu'est la fabrication agile pour une mode raisonnée et rapprochée; enfin Patrick Bourg, directeur des opérations de Belharra, présentera une approche d'une traçabilité augmentée pour plus de transparence.  

Dans l'après-midi, à compter de 14h00, deux tables rondes préciseront des notions clés pour repenser l'industrie textile: la première portera sur le capital matière et la seconde sur la fabrication de proximité. Puis à 16h30, le stand-up de l'innovation permettra de faire un tour d'horizon des nouveaux talents et des acteurs innovants qui ont marqué cette année 2020 si particulière.

Enfin, la journée se terminera avec une nouvelle table ronde, réalisée conjointement avec les équipes d'Esmod à Paris. A partir de 18h15, celle-ci détaillera l'importance de la t
raçabilité et de la transparence avec Adeline Dargent, du syndicat de Paris de la mode parisienne, Mathieu  Rostaing, responsable des partenariats de la Fabrique, Nelly Rodi, Stanislas Vandier, coordinateur de R3ILAB, et Carina Michelle Hopper, qui est enseignante d'Esmod.


La chaire Bali, portée par l'école Estia, réunit depuis 2017 des industriels et des grands groupes de l'industrie textile et de la mode comme Petit Bateau, le groupe Eram, Decathlon mais aussi Patatam et Belharra, qui échangent pour repenser les procédés de conception, de fabrication et de recyclage.

Une approche qui va au-delà de la réflexion puisqu'une p
lateforme industrielle dédiée à la valorisation circulaire des déchets textiles et chaussures doit voir le jour au Pays basque en 2021, en collaboration avec le Ceti à Lille et avec le soutien de la région Nouvelle-Aquitaine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com