×
Par
AFP
Publié le
16 janv. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La robe de Michelle Obama pour l'investiture excite les imaginations

Par
AFP
Publié le
16 janv. 2009

WASHINGTON, 16 jan 2009 (AFP) - Robe-bustier de satin carmin, fourreau noir à godets ou robe empire semée de motifs floraux : la tenue de soirée que portera Michelle Obama au soir de l'investiture de son mari, le 44e président des Etats-Unis, reste un mystère qui excite les imaginations.


Michelle et Barack Obama - Photo : Tim Sloan/AFP

Propositions de créateurs, concours de croquis de mode, conseils de stylistes, "tout le monde ou presque a envie d'habiller Michelle, qui va pouvoir élever l'image de la mode américaine dans le monde", résume Bobbi Queen, éditrice de mode à Women's Wear Daily.

Silhouette élancée mais charpentée, Michelle Obama, 1,82 m, et 45 ans samedi, a déjà montré son style d'avocate moderne et sûre d'elle-même, qui ose les couleurs et n'aime pas les "chi-chi".

"Elle peut porter du très classique comme des choses un peu plus d'avant-garde. Elle a certainement la stature et la classe pour cela", assure à l'AFP Bobbi Queen de WWD. Ce journal a remporté un vif succès en ouvrant son site à plusieurs créateurs qui ont croqué la tenue de rêve de la future Première dame.

Parmi eux, Karl Lagerfeld et Christian Lacroix. Ce dernier, visiblement inspiré, a dessiné trois tenues dont une robe fourreau noire, avec de longs gants de satin, le tout rehaussé d'une cape papillote rouge vif.

"Nous avons eu entre 3 et 4 millions de visiteurs sur ces pages. On a reçu des coups de fils d'Europe. Tout le monde est fasciné", affirme la journaliste de WWD. Le Washington Post, aussi, a lancé un concours de croquis, qui a recueilli via internet 200 dessins et beaucoup d'esquisses par courrier.

"Il y a eu un enthousiasme incroyable. Beaucoup d'enfants ont dessiné des robes également", confie à l'AFP Robin Givhan, rédactrice de mode pour le quotidien et organisatrice du concours.

Mais Michelle Obama se doit moralement de s'habiller américain, estiment les experts.

"Elle peut faire ce qu'elle veut mais cela serait certainement un hommage pour le pays si elle choisissait, au moins pour l'investiture, de porter des créateurs américains", estime Mme Queen.

Parmi les créateurs qu'elle aime figurent les classiques J. Crew, Ralph Lauren ou Donna Karan mais aussi les jeunes stylistes de Chicago --la ville du couple présidentiel--, tels Maria Pinto, Thakoon et Narciso Rodriguez.

Rares sont ceux qui osent une prédicition: "elle pourrait porter une tenue de Thakoon pour la journée et une création d'Isabel Toledo pour le soir", se risque, d'après les rumeurs, Robin Givhan.

La pression est lourde pour éviter la faute de goût, alors que les images de l'investiture du premier président noir des Etats-Unis vont faire le tour du monde. Beaucoup se souviennent de la tenue de Michelle, le soir de la victoire de Barack Obama, une robe noire frappée de deux tâches rouges signée Narciso Rodriguez, qui n'avait pas fait l'unanimité.

Selon Carl Sferrazza Anthony, auteur d'une dizaine de livres sur les Premières dames: "la robe du soir de l'investiture est une métaphore du rôle de la Première Dame. Elle va refléter l'image de notre pays dans le monde".

Des spécialistes du protocole à Washington assurent que "quel que soit le choix de sa robe, la grâce et le style de Michelle la mettront en valeur", a dit à l'AFP l'association IAPC.

En matière de distinction et de raffinement à la Maison Blanche, un modèle reste à détrôner: Jackie Kennedy.

"Le modèle d'élégance pour l'investiture est sans aucun doute Jacqueline Kennedy qui était pure élégance, avec un soupçon de style français. Elle a placé la barre très haut", reconnaît Bruce Buchanan, de l'université du Texas.

L'épouse de JFK portait en 1961 un ensemble clair, long, sans manche, couvert d'une cape qu'elle avait contribué à dessiner.

"Jackie Kennedy n'était pas parfaite !", s'insurge Robin Givhan. "On oublie toujours ses fautes vestimentaires", dit-elle, rappelant ses bras dénudés lors d'un service religieux du vendredi saint.Par Virginie MONTET

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.