La semaine madrilène de la mode investit la rue

Retransmissions en direct, tables rondes, expositions spéciales et réductions dans les magasins : L’Association espagnole des créateurs de mode (ACME) organise du 18 au 22 septembre Madrid es Moda (Madrid, c’est la mode), pour que l’esprit des podiums ne reste pas confiné dans les murs de l’IFEMA.


Les création de Maya Hansen seront en vente chez le glacier madrilène Lolo - MBFW

Au sein des musées, dans les bars ou les hôtels, en vitrine ou tout simplement dans la rue, la première édition de Madrid es Moda prétend créer un lien entre les podiums et la vie citadine.

« A Milan ou à Paris, les grands défilés sont plus vivants, parce qu’ils sont dans le centre, mais à Madrid, en raison de l’éloignement, l’ambiance n’est pas aussi forte », explique ainsi à EFE – l’agence d’informations espagnole – Pepa Bueno, directrice exécutive de l’ACME.

Le Musée du Vêtement, le Thyssen-Bornemisza et le Musée des Arts décoratifs se mobiliseront et organiseront des expositions. Les créateurs eux-mêmes partageront leurs expériences dans des discussions et des ateliers, et l’intégralité des défilés sera retransmise en direct au sein du Centre culturel Conde Duque.

La mode marquera sa présence avec la vente de polos inspirés des créations de Maya Hansen, alors qu’un certain nombre de tavernes, pâtisseries et hôtels proposeront une carte spéciale. Dans certaines boutiques, il sera même possible de prendre un verre entre deux achats », a d’ailleurs ajouté Ángel Martos, le coordinateur de l’événement.

Madrid es Moda a aussi créé un itinéraire pour visiter les boutiques, qui permettra de découvrir les vitrines de marques comme Andrès Sardá, Ángel Schlesser ou Juanjo Oliva, bien sûr sur leur 31.

Les réductions offertes devraient aussi créer un certain intérêt, que ce soit en boutiques ou en ligne, avec des griffes comme Davidelfín, García Madrid, Juan Vidal ou Ecoalf. « Nous pensions que les créateurs auraient été plus réticents concernant ces réductions, car nous sommes en début de saison, mais ils ont très bien compris, et certaines marques offrent des réductions jusqu’à 80 % », a ainsi précisé Ángel Martos.

« La réaction des créateurs a été très bonne, bien que cela soit compliqué car nombre d’entre eux défilent et cette semaine est très chargée », a déclaré Ángel Martos, qui espère « habiller la ville à la mode », et que cette manifestation se transformera en une fête, et « ne restera pas seulement quelque chose pour le journal télévisé ».

 
Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER