×
Publié le
1 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La sidération liée à la guerre en Ukraine affecte les ventes des enseignes de mode

Publié le
1 mars 2022

Le retour au niveau d'activité pré-pandémique semble encore compliqué à atteindre pour les enseignes de mode. En France, leurs ventes en magasin réalisées en février s'affichent en repli de 6,2% par rapport à la même période en 2019, a mesuré l'Alliance du Commerce (via le panel Retail Int. qui regroupe 50 enseignes). Surtout, la dynamique se dégrade au fil du mois.

Attentisme des clients français en fin de mois - Shutterstock


La première semaine de février a montré une petite amélioration, "imputable au début de la levée des restrictions liées au Covid-19", mais l'activité en boutique s'est délitée au fur et à mesure des jours, se repliant même de 14% la dernière semaine du mois.
 
L'invasion de l'Ukraine par la Russie a en effet directement influencé les comportements d'achat des Français. L'Alliance du Commerce indique que la sidération provoquée par le déclenchement de cette guerre aggrave "la morosité générale, et notamment les craintes des Français liées à l’inflation qui impactent la consommation dans notre secteur".

Le mois dernier, la chute d'activité était palpable en gare (-15,7%), en centre-ville (-9,2%) et en centre commercial (-7%), tandis que les retail parks affichent un repli moindre (-2,7%). La fréquentation des points de vente est toujours en baisse, de l'ordre de -17,7% (à périmètre constant). Les centres commerciaux de centre-ville sont les lieux de shopping qui souffrent le plus, avec un trafic fléchissant de 22% en février (vs 2019).
 
Du côté de l'activité web des enseignes, celle-ci s'avère en nette progression, de l'ordre de +87% par rapport à février 2019. Cependant, "si les ventes en ligne confirment leur dynamisme par rapport à l’avant crise sanitaire, cette augmentation cache en réalité un ralentissement puisqu’elles affichent une décroissance de -32% par rapport au mois de février 2021", souligne l'organisation professionnelle.

Le cumul des deux premiers mois de l'année 2022 fait état d'une baisse de chiffre d'affaires en magasin de 17,1% par rapport à la même période en 2019. Les enseignes de mode, dont les marges sont toujours compressées par la hausse des coûts, débutent donc cette nouvelle année avec un retard certain dans l'optique de retrouver leur niveau d'activité d'avant Covid-19.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com