×
Publicités
Publié le
21 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La SNCF réfléchit à un abandon du projet de rénovation de la Gare du Nord

Publié le
21 sept. 2021

Dans un communiqué publié à la mi-journée, SNCF Gares & Connexions a estimé que "le projet de transformation de la Gare du Nord ne paraît plus réunir les conditions de réalisation prévues par le contrat de concession".


Le projet pourrait ne pas voir le jour - StatioNord



SNCF Gares & Connexions envisage l'arrêt du contrat de son partenaire Ceetrus -la foncière du groupe Auchan- pour la rénovation de la Gare du Nord en raison de retards et de dérive budgétaire, a appris mardi 21 septembre l'AFP de source proche du dossier.

"Les dérives budgétaires et de planning ne sont pas acceptables", a précisé cette source, alors que le groupe avait choisi Ceetrus en juillet 2018, afin de tripler la surface de la gare parisienne en prévision des Jeux olympiques de 2024.

Dans un communiqué publié à la mi-journée, SNCF Gares & Connexions a estimé que "le projet de transformation de la Gare du Nord ne paraît plus réunir les conditions de réalisation prévues par le contrat de concession". "Des comptes ont été demandés (...) sur cette évolution inquiétante et une décision sera prise très prochainement sur le devenir de cette concession" (confiée à StatioNord, une coentreprise formée avec Ceetrus (66%), chargée de la conception, des travaux et de leur financement, ndlr), ajoute le groupe.

Il soulignait avoir été averti en juillet d'un dérapage du coût prévisionnel des travaux portant la facture à plus de 1,5 milliard d'euros, contre 500 millions encore envisagés fin 2020, et d'un "retard considérable" les empêchant d'être achevés d'ici aux JO 2024. A l'origine, le projet devait permettre de tripler la taille de la gare qui aurait proposé quelque 20.000 mètres carrés de surfaces commerciales, mais après une longue polémique avec la mairie de Paris --qui pourtant avait approuvé le dossier à l'origine--, une mouture moins ambitieuse du projet avait été adoptée en novembre 2020, ce qui n'a pas empêché les difficultés.

Un tel dérapage passe d'autant moins pour la filiale de la SNCF qu'au printemps dernier, elle s'est fait épingler par la cour des comptes qui l'estimait dans une "impasse financière", notamment pour sa capacité à déployer des prestations et des niveaux de services dans les 3.000 gares sous sa coupole.

Avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com