La société Sonia Rykiel liquidée : pour Agnès b., "c'est comme si elle mourait une deuxième fois"

Paris, 25 juil 2019 (AFP) - « C'est comme si elle mourait une deuxième fois » : Agnès Troublé, créatrice de la marque parisienne Agnès b. a accueilli jeudi avec tristesse la liquidation de la maison Sonia Rykiel, trois ans après le décès de sa fondatrice.


Voir le défilé
Sonia Rykiel - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

« C'est triste, elle a travaillé énormément toute sa vie », a déclaré la créatrice à l'AFP au téléphone. « C'était une grande dame de la mode, elle avait une poigne. »

La griffe parisienne de prêt-à-porter, connue pour sa maille et ses rayures colorées, en difficulté depuis le décès de sa créatrice à la tignasse rousse en 2016, à l'âge de 86 ans, avait demandé en avril son placement en redressement judiciaire. Elle a été liquidée jeudi faute de repreneurs.

« C'est la fin d'une époque », souligne Agnès b. en regrettant qu'avec son nom disparaît une certaine notion de l'élégance parisienne. Les marques « Dior et Saint Laurent c'est du bling bling maintenant, elles n'ont plus l'élégance parisienne qu'elles avaient au départ ».

« Il est triste de voir un nom d'une telle notoriété s'éteindre mais il est encore plus fâcheux de voir à quel point certains actionnaires peuvent abîmer » de telles marques, souligne pour sa part l'historien de la mode Olivier Saillard interrogé par l'AFP.

« En conséquence, je pense qu'il est maintenant temps de considérer avec maturité la fin de certains grands noms et de préserver mieux ainsi les oeuvres originales et fondamentales que les fondateurs ont initiées. L'oeuvre de Sonia (...) n'en sera que plus précieuse et grande », a-t-il poursuivi. Pour lui, Sonia Rykiel, « une pionnière qui a inventé et ouvert la voie démocratique du prêt-à-porter » était à l'origine de nombreux gestes « qui font figure de pivots dans l'histoire de la mode contemporaine ». « Les ourlets coupés à vifs, les coutures à l'envers, le déstructuré, le noir omniprésent ont encouragé ensuite plusieurs écoles stylistiques dont celles des Japonais et des Belges », a-t-il conclu.

Lors du dernier défilé de la maison en septembre 2018, « Sonia Rykiel créatrice de mode » a été immortalisée à Saint-Germain-des-Prés où une allée porte désormais son nom. Elle est la première personnalité du monde de la mode à avoir une rue à son nom.

C'est à Saint-Germain-des-Prés, haut lieu de la vie culturelle et intellectuelle parisienne, que Sonia Rykiel a ouvert sa boutique en mai 1968. « Sonia Rykiel nous a donné le goût de la liberté, c'est la plus parisienne des parisiennes, La Parisienne », avait déclaré la maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de l'inauguration de la plaque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversPeople
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER