×

La Société des grands magasins alerte sur la situation des bailleurs

Publié le
24 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jeune foncière tricolore créée en 2018, la Société des grands magasins lance un appel aux pouvoirs publics sur la situation économique des bailleurs, alors que la crise sanitaire nécessite la fermeture de tous les commerces non alimentaires. Elle a signé une tribune pour mettre au jour les difficultés qu'affrontent actuellement les exploitants de centres commerciaux, à l'heure où elle estime que les regards et efforts sont seulement tournés vers les locataires pour les soulager des loyers.


Le centre commercial urbain Les Tanneurs à Lille - Société des grands magasins


"La Société des grands magasins, si elle partage bien évidemment l’objectif d’aider les commerçants à traverser cette période de crise, tient cependant à alerter sur les difficultés spécifiques de la situation pour les bailleurs. En effet, ces derniers subissent directement les décisions des pouvoirs publics relatives au report de loyers. Ces décisions peuvent évidemment se comprendre dans le cas de petites entreprises très en difficulté, et la Société des grands magasins étudie au cas par cas les aménagements (suspension, mensualisation…) à apporter pour aider ses partenaires. Mais généralisées, ces mesures auraient un impact important sur les équilibres économiques des centres en faisant porter sur les bailleurs tout l’effort de solidarité nationale. D’autant plus que l’ensemble des mesures misent en avant par BPI par exemple, excluent les professionnels de l’immobilier", argumente l'entreprise basée à Lyon.

Son portefeuille se compose de six actifs en France, dont les centres commerciaux Okabé au Kremlin-Bicêtre, Les Tanneurs à Lille, ou la Galerie de l'hôtel de ville à Châlons-en-Champagne. Son approche est de revaloriser des actifs existants, et non de faire sortir de terre de nouveaux pôles commerciaux.

La société précise que les bailleurs continuent à supporter tous les frais (sécurité, maintenance...) nécessaires à la continuité de l'ouverture des centres commerciaux pour "permettre au public d'avoir accès aux enseignes alimentaires", qui elle restent ouvertes.

La situation actuelle où les bailleurs doivent "maintenir l’activité au service de l’intérêt général, tout en voyant les revenus des loyers appelés à diminuer, pourrait, si elle se prolongeait, avoir des conséquences sérieuses sur leur capacité à maintenir leurs investissements dans le futur. C’est tout le mouvement de revitalisation des centres-villes encouragé par les élus qui pourrait à terme être affecté. Il est donc important qu’un accompagnement spécifique soit apporté à ces acteurs dans cette période difficile", demande Frédéric Merlin, président de la Société des grands magasins.

Rappelons qu'au cours de la semaine dernière, un appel aux bailleurs avait été lancé par un collectif de représentants de commerçants, tandis que des bailleurs se sont ensuite engagés à suspendre les loyers commerciaux des TPE et PME.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com