×
6 876
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

La start-up française Freedge Beauty mise sur le zéro déchet

Publié le
today 12 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il n'aura fallu que 48 heures à la jeune start-up française Freedge Beauty pour récolter les fonds nécessaires à son lancement. Grâce à Ulule, la plateforme de financement participatif, la société enregistre déjà plus de 400 commandes pour ses cosmétiques. Cette dernière mise sur un circuit court pour proposer des produits naturels à base de fruits et de légumes de saison, le tout conditionné dans des pots en verre pour éviter un surplus d'emballage inutile, mais avec surtout un pari : le frais en cosmétique.


Freedge Beauty mise sur un circuit court et une politique zéro déchet - © Capture d'écran du compte Instagram


Deux ans de développement et plus de 2 000 essais ont été nécessaires à Freedge Beauty pour parvenir à la formule idéale. Les fondateurs de la marque, Laurence Caisey et Arnaud Martin, plus de 20 ans d'expérience du secteur cosmétique chacun (respectivement à la R&D L'Oréal et au commercial pour P&G), ont travaillé main dans la main avec le laboratoire de biotechnologies végétale Greentech situé à Saint-Beauzires, dans le Puy-de-Dôme. La start-up s'est appuyée sur la technique de pressage à froid permettant d'extraire les meilleures propriétés des fruits et des légumes de saison utilisés.

Grâce à ce procédé, la jeune marque propose des formules courtes qui misent sur l'instantané du frais. Les produits sont utilisables pendant deux semaines et conservés dans des emballages en verre. Ils sont par la suite récupérés pour être à nouveau utilisés. Freedge Beauty a pour l'instant développé trois types de soins : hydratation, éclat et purification. Chaque gamme est basée sur deux fruits et légumes de saison principaux et se présente sous la forme d'une crème, d'un masque ou d'un "shot" visage concentré. En pré-commande, le prix de "soutien" au projet est fixé à une vingtaine d'euros pour un produit.

La start-up française compte bien développer le concept de l'ultra-frais dans le milieu de la cosmétique française. Après le lancement, l'objectif sera d'intégrer les rayons - frais bien sûr - de la grande distribution en France et de se développer à l'international.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com