La tour géante de Pierre Cardin à Venise prend l’eau

Le Palais Lumière, l’ambitieux projet lancé par Pierre Cardin pour édifier d’ici à trois ans une tour de 255 mètres de haut au milieu de 40 hectares de friches industrielles à l’entrée de Venise, semble compromis. Fin décembre, le couturier français n’a pas acquis comme il s’y était engagé les terrains situés sur la zone industrielle de la ville, entre Mestre et Porto Marghera, destinés à accueillir ce complexe immobilier de 65 étages sur une surface totale de 250 000 mètres carrés.

Le Palais Lumière de Venise (Pierre Cardin)

Cette marche arrière s’expliquerait par l’incertitude qui plane encore sur la faisabilité du projet. Le couturier craint en effet, comme le rapportent divers quotidiens vénitiens, que son projet soit rejeté car "sujet au jugement discrétionnaire de la surintendance des Biens culturels".

Le maire de Venise, Giorgio Orsoni, qui soutient le projet, n’a pas manqué de faire part de sa déconvenue aux gazettes locales. "Nous avons fait notre part, mais Cardin s’est révélé une déception. Il devait investir deux milliards d’euros et il n’a pas trouvé 20 millions pour acheter les terrains. Il est clair maintenant que l’opération sera plus difficile", a-t-il déclaré notamment au quotidien Web de Venise "La Voce di Venezia".

Doté de logements, hôtels, restaurants ainsi que de pôles de recherche et d’installations sportives, ce projet gigantesque est fortement controversé. Critiqué par des associations de défense de l’environnement, le Palais Lumière a également été dénoncé par plusieurs intellectuels italiens, qui ont lancé un appel fin novembre auprès du président de la République italien Giorgio Napolitano "contre la Tour Cardin et pour la sauvegarde de la lagune de Venise", tandis qu’un blog "Cardin no grazie !" (Cardin non merci !) a vu le jour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversPeople
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER