×
6 667
Fashion Jobs
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet si H/F
CDI · CACHAN
KSI RETAIL
Responsable Adv - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
KSI RETAIL
Directeur-Rice Wholesale - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Administrateur Systèmes Linux H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Android H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Dba Sql Server H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Ios H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur de Clientèle - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Merchandising Amont H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Pôle Concept Scénographie H/F
CDI · PARIS
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · LILLE
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · STRASBOURG
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · PARIS
HADDAD BRANDS EUROPE
Assistant Directeur Retail & Grands Magasins Europe
CDI · SAINT-DENIS
KARA
Juriste Associate Manager en Droit Social Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · PARIS
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Responsable Trade Marketing F/H
CDI · LES HERBIERS
ABSOLUT CASHMERE
Directeur Artistique/Styliste (H/F)
CDI · PARIS
SUD EXPRESS
Responsable Régional·e
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Responsable E-Commerce H/F - CDI - Paris
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
17 janv. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La vente des Google Glass bientôt suspendue

Par
AFP
Publié le
17 janv. 2015

Google va suspendre la vente de son prototype de lunettes interactives ("Google Glass"). Le groupe promet toutefois de nouvelles versions.


"Le 19 janvier sera le dernier jour pour obtenir Glass en édition pour explorateur", a indiqué Google Glass. Les "explorateurs" sont le nom donné par Google aux testeurs actuels de ses prototypes. Commercialisé aux États-Unis sur le site dédié www.google.com/glass, ces lunettes coûtent 1.500 dollars.

"Nous fermons le programme d'explorateurs afin de pouvoir nous concentrer sur ce qui viendra ensuite", affirme le message de Google. "Vous commencerez à voir de nouvelles versions de Glass quand elles seront prêtes (pour l'instant, interdiction de regarder)".

Les Google Glass, connectées à internet, répondent à des commandes vocales et parfois de simples clins d'oeil pour faire des photos et des vidéos, ou lire et envoyer des messages par exemple. Elles sont, avec les montres connectées proposées par de plus en plus de groupes électroniques et informatiques, l'un des produits les plus en vue de la nouvelle vague d'électronique "prêt-à-porter" ("wearables"), incorporée à des accessoires vestimentaires ou des vêtements.

Google avait semblé faire un grand pas en vue d'une commercialisation de masse en annonçant l'an dernier l'ajout à son prototype de montures normales, permettant l'utilisation de verres correcteurs ou solaires, puis un partenariat avec le groupe italien Luxottica, propriétaire entre autres de la marque Ray-Ban, pour créer de nouveaux modèles annoncés au départ pour cette année.

Les Google Glass sont toutefois controversées, en raison notamment de leur appareil photo et de leur caméra pouvant être déclenchés discrètement, parfois d'un simple clignement d'oeil, ce qui suscite des craintes sur la protection de la vie privée.

Vu la longueur de la phase de tests par les "explorateurs", certains médias ont aussi émis l'hypothèse ces dernières semaines que le programme Glass rencontrait des difficultés. Chez Google, on avance que l'objectif du programme d'explorateurs était de voir comment les gens utilisaient cette nouvelle technologie et de recueillir leurs avis pour concevoir par la suite de meilleures versions de l'appareil, et qu'après deux années les retours ont été suffisants.

Le géant de l'internet s'efforce aussi d'envoyer un signal sur l'arrivée à maturité du projet Glass en annonçant parallèlement qu'il va quitter l'ombrelle de "Google X", sa division travaillant sur des thèmes futuristes comme les voitures sans chauffeur (Google Car) ou le projet Loon utilisant des montgolfières comme relais internet, pour devenir une division à part entière au sein de Google.

Cette division sera dirigée par Ivy Ross, une spécialiste de la conception de bijoux qui supervisait déjà le projet Glass. Elle rendra des comptes à Tony Fadell, qui avait été l'un des "pères" du baladeur musical iPod d'Apple avant de co-fonder Nest Labs, un fabricant de compteurs et thermostats intelligents dont Google avait annoncé le rachat l'an dernier pour 3,2 milliards de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.