Lacoste nourrit des projets au-delà du sport avec Novak Djokovic

Agassi comme nouveau conseiller technique; Lacoste comme un nouvel équipementier : Novak Djokovic, qui vient de fêter ses 30 ans, abordait l'édition 2017 Roland Garros avec un regard neuf. Le champion serbe a cependant dû s'incliner le week-end dernier en quart de finale du tournoi français face au jeune autrichien Dominic Thiem. Un écueil pour le joueur et pour la marque au crocodile, qui espéraient un second sacre consécutif. Pour autant, en enrôlant Novak Djokovic, Lacoste a affiché clairement ses ambitions dans le tennis. Rencontré lors de la présentation de cet accord phare pour la marque, Thierry Guibert, directeur général du Crocodile a détaillé l'importance de cet accord.

Lacoste et Novak Djokovic devrait aller au-delà de la ligne compétitiondans les prochaines saisons - Lacoste

"La dernière fois que Lacoste a pu compter sur un joueur du top 10 mondial, c’était avec Andy Roddick, cela fait plus de cinq ans, souligne Thierry Guibert. Nous voulions avoir l’un des tous meilleurs joueurs et depuis que je suis arrivé il y a près de trois ans, dès ma première discussion avec Axel (Axel Carree, directeur des événements de la marque, ndlr), je souhaitais pouvoir compter sur Novak Djokovic. Ils sont trois, Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic a posséder une aura planétaire. Ce sont d’ailleurs les trois qui ont les plus gros contrats de sponsoring. Cela a été long en termes de négociations, nous avons eu des haut et des bas, beaucoup de discussions entre avocats car ce sont des contrats très complexes. Mais ce sont les relations humaines qui ont fait la différence au final. Nous avons finalisé l’accord à Londres en novembre".

Là où Andy Roddick apportait une visibilité au Crocodile sur le marché américain, le champion serbe propose une aura internationale. La direction de la marque explique avoir initié pour la première collection sport de Novak Djokovic une production semblable à celle réalisée pour Andy Roddick. Mais les 360 000 pièces devraient rapidement être écoulées au niveau mondial. Un potentiel qui s'accompagne d'une belle augmentation du budget marketing qui s'est notamment ressentie lors des internationaux de France avec une campagne d'affichage très large.

"J’avais annoncé notre volonté que les dépenses marketing pour le sport représentent 25% à 30% de notre budget marketing, souligne le directeur général. Ce n’est pas extraordinaire pour une marque comme Lacoste. Au global, l’enveloppe marketing représente 6% de nos dépenses".
 
Et Lacoste veut aller plus loin avec le tennisman. Une collection lifestyle figure dans les projets. "Nous avons de belles choses à réaliser, appuie Thierry Guibert. La réalisation de chaussures de tennis de compétition fait également partie des sujets en cours. A compter du 1er janvier 2018, nous reprenons la licence chaussures (Lacoste travaillait depuis 1995 avec le groupe britannique Pentland). Nous allons intégrer les compétences en interne et nous proposerons aussi de la chaussure pour le tennis".
 
L'accord avec le tennisman et Lacoste englobe en effet les différentes catégories de produits sauf les montres et les sacs de sport.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterSportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER