×
Publicités

Lalique veut se renforcer sur le segment parfums

Publié le
today 17 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sur son exercice 2018, Lalique a réalisé un chiffre d’affaires de 136,4 millions d’euros, en hausse de 6 %. Le résultat d’exploitation (EBIT) du groupe suisse de luxe, qui opère dans l’hôtellerie, la cristallerie, mais également la parfumerie, s’est élevé à 6,1 millions d’euros, enregistrant une baisse de 19 %, alors que son le résultat net s’établit à 5,2 millions d’euros, contre 6,9 millions d’euros un an plus tôt. Ces reculs reflètent les différents investissements opérés par Lalique durant l’exercice, notamment l’acquisition de 50 % du capital de The Glenturret, la plus ancienne distillerie écossaise de whisky single malt.


Parfum Satine de Lalique - DR


Du côté de l’activité beauté de Lalique, qui regroupe les marques de parfums Lalique, Jaguar, Grès, Bentley, Samouraï et Alain Delon, ainsi que la marque de produits solaires Ultrasun et également Lalique Beauty Services, une société spécialisée dans la mise en flacon et la logistique basée en France, la tendance est contrastée.

Ainsi, les parfums Lalique, qui pèsent 16 % des revenus du groupe, ont enregistré un bond de leurs ventes de 11 % par rapport à l'année précédente, grâce notamment à de bonnes performances au Moyen-Orient, aux États-Unis, en Russie et en Chine. La licence parfums Jaguar enregistre un chiffre d’affaires de 22,2 millions d’euros, en hausse de 2 %. Elle enregistre ainsi un léger ralentissement de sa croissance en raison d’une augmentation de prix aux Etats-Unis. Ultrasun, dont le chiffre d’affaires sur la période s’élève à 17,4 millions, signe une croissance de 34 % grâce à un élargissement de sa distribution en pharmacies et drogueries. Les parfums Grès, Bentley et Samouraï sont en revanche tous à la baisse.

Si ses résultats parfumés restent contrastés, Lalique souhaite étendre son activité olfactive et acquérir de petites marques parfumeurs. En octobre 2018, Silvio Denz, le président du conseil d'administration et actionnaire majoritaire de Lalique, indiquait ainsi à l’AFP : « Nous recherchons des exclusivités qui apportent de belles marges ». Et si à ce jour rien n’a été officialisé, le groupe Lalique indique dans la foulée de ses résultats financiers qu’il mène « actuellement des négociations avec deux marques de luxe ayant pour objet une licence parfum ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com