×
Publicités

Lancel booste les ventes de Piquadro, mais grève sa rentabilité

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 11 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au commencement du salon florentin Pitti Uomo, l'italien Piquadro a présenté ses résultats financiers pour l’année fiscale close le 31 mars 2019. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 147,5 millions d'euros, en croissance de 51,1 % par rapport aux 97,63 millions d'euros de l'année précédente. A noter en particulier les performances en net progrès de la griffe Lancel, que le dirigeant, Marco Palmieri, a racheté au groupe Richemont en juin 2018. L'homme d'affaires a réussi en quelques mois à remettre au goût du jour un nom historique de la maroquinerie française qui déclinait lentement ces dernières années.
 

Marco Palmieri, président et administrateur délégué du groupe Piquadro

 
Les ventes de la maison Lancel ont ainsi atteint 45,2 millions d'euros, tandis que les deux autres marques du groupe, à savoir Piquadro et The Bridge, ont totalisé 102,3 millions à elles deux.

Dans le détail, la marque Piquadro a connu une progression de 2,6 %, avec le retail (e-commerce compris) à +4,3 % et le wholesale (58,3% des ventes de la marque) à +1,4 %. The Bridge a enregistré une croissance de 11,6 %, avec le retail à +14,7 % et le wholesale (68,8 % des ventes) à +10,3 %. En ce qui concerne Lancel, les recettes proviennent pour 82,8 % du réseau de vente au détail, composé de 58 magasins à l'enseigne en France, deux en Italie et un en Espagne, un en Russie et un en Chine.

Grâce à la maison française, le groupe italien se renforce fortement à l'international. Si le marché domestique (53,9 % du chiffre d'affaires) a connu une progression de seulement 7,2 % (4,9 % sans Lancel), l’Europe (43 % des ventes) a bondi de 207,4 % (7,6 % sans Lancel) et le reste du monde de 62,9 %.

Cependant, Lancel freine la rentabilité du groupe. L’Ebitda s'est péniblement élevé à 0,83 million d'euros, contre 10,78 millions sur l’exercice précédent, à cause des résultats négatifs de 11,4 millions d'euros de la griffe française et des frais d’acquisition (1,42 million d'euros). Lancel mis à part, l'Ebitda ajusté a atteint 12 millions d'euros (+11.4 %). Le résultat net consolidé pour l'exercice 2018/19 ressort à 34,48 millions d'euros. 
 
« Les chiffres de Lancel commencent à montrer les premiers signes du redressement de la maison et les nouvelles collections marchent très bien : entre avril et mai, les deux premiers mois de la nouvelle année fiscale, nous avons une croissance en comparable à deux chiffres, même en France malgré le contexte difficile du pays. Cela confirme que les produits, le positionnement et l'organisation que nous avons mis en œuvre pour valoriser l'extraordinaire potentiel de la marque sont en train de porter leurs fruits, relève Marco Palmieri, PDG du groupe Piquadro. En 2019, nous avons pour projet d'ouvrir deux boutiques Lancel en Asie et une nouvelle en France, ainsi que deux magasins Piquadro, dont un probablement à Bari. Pour The Bridge, nous présenterons un nouveau format retail d’ici à l'automne. »

Le groupe Piquadro prévoit pour l’exercice fiscal en cours de dépasser les 160 millions d'euros de chiffre d'affaires et de renouer avec des valeurs d’Ebitda positives. A l’occasion de la prochaine assemblée, prévue le 25 juillet, le conseil d'administration proposera la distribution d’un dividende de 0,08 euro par action, pour un total de 4 millions d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com