×
5 752
Fashion Jobs
Publicités

Lanvin : Corto Maltese en version chic

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 19 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le défilé Lanvin exultait de jeunesse avec une collection placée sous le signe de l’optimisme et librement inspirée de Corto Maltese, un personnage de BD aussi charismatique qu’excentrique.



Lanvin - Automne/hiver 2020 - Collection homme - Paris - Photo: FashionNetwork.com / Godfrey Deeny


Présenté au Centre national de la danse de Pantin, un bâtiment en béton d’esthétique néo-brutaliste, le défilé Lanvin était légèrement spasmodique. L’entrée des mannequins se faisait en gangs étrangement placés ou individuellement, donnant une impression de déséquilibre renforcée par le fait qu’ils devaient parcourir trois étages.
 
Évoquant sa jeunesse à Marseille, la collection imaginée par Bruno Sialelli, le directeur créatif de Lanvin, était pleine d’insouciance et de flegme, comme Corto Maltese lui-même. L’auteur de la bande dessinée, Hugo Pratt, passa une partie de sa vie sur une langue de terre à la pointe sud de Venise.
 
Graphiques, les looks présentés fonctionnent curieusement bien. On citera notamment les chemises blanches ornées d’un blason de vieux loup de mer vu de profil et de scènes navales d’un beau vert d’eau.
 
Côté coupes, Bruno Sialelli propose des blazers d’officier de la marine, des chemises à galons et des pantalons marins, décontractés et un peu gamins. Tout aussi sympa que la chemise de marin en cuir surteinté d’images des mésaventures de Corto Maltese avec les pirates des Mers du Sud. Les pulls, eux, sont brodés d’oiseaux marins comme les mouettes et les albatros.
 
Malgré ces influences clairement nautiques, l’univers du skateboard en version bourgeoise est présent tout au long de la collection : on trouve par exemple des parkas en cachemire à double face et plusieurs chemises en coton bleu layette à carreaux avec des ceintures assorties. Encore plus surprenants, les blousons à carreaux en sequins façon skateboarder à Hollywood. Plusieurs des mannequins avaient des airs de jeunes chiens fous, paraissant tout droit sortis d’une famille des Cornouailles avec un père marin et une mère gitane originaire de Séville, comme Corto Maltese.
 
Bruno Sialelli n’a pas son pareil pour mêler les matières street et tendance et les étoffes fines. C’était particulièrement flagrant dans le cas d’un pantalon turquoise teint en pièce. On remarque aussi la belle sélection de bottes originales, comme celles en caoutchouc dotées de talons biseautés. On retiendra les baskets masculines spéciales ado paresseux avec d’énormes lacets.
 
« C’est mon syndrome de Peter Pan, je parle de l’innocence et des attentes de la jeunesse. Quand j’étais petit, j’étais obsédé par Corto Maltese et j’adorais ses histoires fascinantes et sa garde-robe. J’ai mêlé ces influences avec la couture punk des skateboarders comme Jason Lee et Tony Hawk », expliquait Bruno Sialelli après le défilé.


Lanvin - Automne/hiver 2020 - Collection homme - Paris - Photo: FashionNetwork.com / Godfrey Deeny


Profitant de la présence à Paris des mannequins femmes les plus incontournables pour la Haute Couture la semaine prochaine, le défilé Lanvin a aussi bénéficié des apparitions de Gigi Hadid dans un ensemble noir de demoiselle en détresse et de Bella Hadid vêtue d’une robe dos nu à pois en soie diaphane.
 
Bruno Sialelli n’est pas toujours enclin à se remettre en question et un petit coup de pouce d’un merchandiser pourrait lui faire du bien. Mais cette collection joyeuse était tout à fait opportune dans le contexte social difficile que connaît actuellement la France, entre grèves des transports et manifestations de tous genres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com