Le Chemiseur ouvre un espace pour recevoir ses clients à Paris

Le Chemiseur a passé un nouveau cap depuis l’hiver dernier. La petite marque parisienne de chemises sur-mesure a levé 100 000 euros qui se sont ajoutés aux 400 000 euros reçus peu de temps auparavant, soit au total 500 000 euros réunis entre fin 2017 et début 2018. Une somme qui lui a permis de recruter quatre personnes et de s’installer depuis le 1er octobre dernier dans un nouveau showroom afin « d'accueillir les clients et de les accompagner dans la création de leur chemise sur-mesure ». Cet espace de 100 mètres carrés, établi au 22, rue Notre-Dame-de-Nazareth, se répartit entre les bureaux au rez-de-chaussée et le showroom à l’étage. Les clients peuvent s’y rendre sur rendez-vous, bien que le concept se base, avant tout, sur des commandes en ligne.


A l'étage du nouveau showroom du Chemiseur - DR

Sur le site, le client ne prend pas ses propres mesures, mais sélectionne une chemise à laquelle il peut ajouter ou enlever quelques centimètres afin de créer « la chemise idéale ». Le client a le choix entre une cinquantaine de tissus européens, huit types de cols et d’autres finitions personnalisées.

Une fois la commande passée, le client verra sa chemise arriver à son domicile sous deux à trois semaines. Il sera alors en possession d’une clé de coupe, inscrite dans son col, qui lui permettra d’acheter d’autres modèles sur la base de son fit préféré. S’il n’est pas satisfait, il dispose de 100 jours pour retourner le produit.


Le Chemiseur revendique la simplicité de son mode d'emploi - DR

La marque française propose des chemises fabriquées en Tunisie au prix fixe de 120 euros ou à 99 euros l’unité si elles sont achetées par trois. Son chiffre d’affaires devrait encore doubler en 2018 pour atteindre 600 000 euros.

L’année prochaine, elle envisage de se rapprocher de nouveaux partenaires afin d’ouvrir des corners dans des multimarques, des grands magasins et des aéroports. Le Chemiseur a déjà été approché par des bailleurs de centres commerciaux pour disposer d'espaces qui feraient partie des animations de ces lieux. Enfin, les responsables de la marque recherchent au moins un second site de production, a priori en Europe de l’Est, qui permettra de renforcer ses capacités de production.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER