Le Festival de Hyères démarre sur les chapeaux de roues

Après la pluie, le beau temps. Ni les tempêtes de ces derniers jours, qui ont rendu les préparatifs si difficiles, ni le ciel gris n’ont empêché le Festival International de Mode et de Photographie de Hyères de débuter en fanfare, comme prévu, jeudi soir. Une foule dense se pressait sur le parvis de la Villa Noailles, empêchant quasiment tout passage, pour écouter la chanteuse varoise Camélia Jordana, venue réchauffer l’ambiance avant l’inauguration officielle.


Le public est venu en force assister à l'ouverture du Festival de Hyères - ph Dominique Muret

C’est dans la bonne humeur et une ambiance empreinte de légèreté, au pied d’une Villa Noailles magique, illuminée par des faisceaux lumineux arc-en-ciel, que le fondateur et directeur général de la manifestation, le Hyérois Jean-Pierre Blanc, a ouvert les festivités de cette 34ème édition, qui s’achèvera le lundi 29 avril, entouré des élus locaux, dont le maire de Hyères, Jean-Pierre Giran, des jurés des concours et des innombrables partenaires-sponsors de l’événement.

D’emblée, Jean-Pierre Blanc a voulu « commencer ce Festival, en pensant à Karl ». « En 34 ans, ce Festival m’a fait rencontrer beaucoup de gens extraordinaires, mais un en particulier tenait le haut de la liste : Karl Lagerfeld. Avec lui, qu’est-ce que c’était génial, à chaque fois drôle et émouvant », a-t-il raconté.

C’est notamment sous la supervision de Chanel et de son célèbre couturier, décédé en février dernier, que le Festival avait célébré ses 30 ans en 2015. Les organisateurs du concours de mode ont voulu lui rendre hommage en cette soirée d’ouverture en présentant le documentaire Karl Lagerfeld se dessine tourné en 2012 par le chroniqueur Loïc Prigent.

Le patron du Festival a ensuite souligné une fois de plus les difficultés rencontrées chaque année pour arriver à organiser une telle manifestation, qui récompense les lauréats de trois concours (Mode, Accessoires de Mode et Photographie) au terme de quatre jours riches en ateliers, défilés et autres animations. Sans oublier les Rencontres internationales de la mode organisées par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode.


Jean-Pierre Blanc lors de l'inauguration du Festival de Hyères jeudi soir - ph Dominique Muret

Mais au centre de l’événement et de la Villa Noailles, il y a surtout les artistes, comme l’a rappelé Jean-Pierre Blanc. « Nous faisons tout pour eux, pour que vous puissiez les découvrir, les apprécier et vous intéresser à eux. Les trois artistes les plus importants cette année sont les trois présidents du jury : Natacha Ramsay-Levi, la directrice artistique de Chloé, la créatrice de bijoux Charlotte Chesnais et le photographe Craig McDean », a-t-il souligné.

Le directeur général du Festival a ensuite présenté l’intense programme de la manifestation, sans oublier d’évoquer « une nouveauté majeure : le prix des métiers d’art créé avec Chanel », devenu notre « grand, grand, grand partenaire », que Jean-Pierre Blanc a cité, ainsi que les nombreux autres mécènes publics et privés qui soutiennent l'événement. « Il y a beaucoup de monde ce soir, mais c’est rare de voir autant de gens que j’aime et apprécie au mètre carré », a-t-il conclu dans un large sourire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréationEvénements
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER