Le PS demande au gouvernement d'abandonner toute multiplication des soldes

PARIS, 13 jan 2006 (AFP) - Le Parti socialiste a demandé vendredi au gouvernement d'"abandonner tout projet de multiplication des périodes de soldes", estimant "particulièrement dangereuse" la "spirale du tout-discount".


Une personne choisit des vêtements lors des soldes, le 12 janvier 2005 dans un magasin des Champs-Elysées à Paris
Photo : Stéphane de Sakutin

"Les deux périodes de soldes réglementées doivent rester une exception", a estimé dans un communiqué Alain Vidalies, secrétaire PS aux entreprises.

Selon lui, "les soldes sont nécessaires pour les commerçants indépendants qui ne peuvent retourner vers une centrale d'achat leurs invendus", mais leur multiplication "risque d'entraîner les commerçants de proximité dans une compétition sans fin".

"En réduisant drastiquement les marges, cette concurrence sans limites risquerait de provoquer la disparition de nombreux points de vente de distribution sélective souvent placés en centre ville", comme cela a été constaté dans "le commerce alimentaire", souligne-t-il.

La récente proposition du ministre de l'Economie, Thierry Breton, de multiplier les périodes de soldes, a été bien accueillie par les chaînes de distribution et les grands magasins mais a déclenché un tollé parmi les détaillants.

Prenant le contre-pied du locataire de Bercy, le ministre des PME et du Commerce Renaud Dutreil a estimé mercredi que la multiplication des ventes à perte, inspirée de l'exemple anglo-saxon, risquait de faire "disparaître le petit commerce".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER