Le Pitti Uomo ouvre sa 91ème édition sur les chapeaux de roues

Pitti Uomo a ouvert ses portes mardi à Florence, porté par une belle énergie, la foule se pressant d’un pavillon à l’autre, en dépit d’un froid glacial. Rendez-vous incontournable en ce début de saison pour jauger les tendances fashion et prendre la température du marché, le salon de référence de la mode masculine accueille jusqu’au vendredi 13 janvier 1 220 exposants et attend 36 000 visiteurs, dont près de 25 000 acheteurs issus de 104 pays.

Le Pitti Uomo lors de son ouverture mardi matin - Pitti Immagine AKAstudio-collective

« Les chiffres augmentent de saison en saison. Nous sommes très satisfaits. Le salon s’organise désormais autour de 16 sections, où l’on offre aux acheteurs un panorama complet des tendances. Le Pitti est le rendez-vous par excellence de la mode masculine, mais de plus en plus aussi pour le no gender », expose Gaetano Marzotto, le président de l’organisateur du salon florentin Pitti Immagine, durant la cérémonie d’ouverture.

Le salon affiche un bel optimisme, d’autant que les estimations pour l’année 2016 sont rassurantes. Malgré une conjoncture déplorable l’an dernier, l’industrie italienne de la mode masculine devrait afficher un chiffre d’affaires total de près de 9 milliards d’euros (8,98), en hausse de 0,9 % par rapport à 2015, tiré par l’export (+1,9 %, à 5,7 milliards), selon une étude de SMI (Sistema Moda Italia).

A noter toutefois, sur les neuf premiers mois de 2016, un recul de 2 % des ventes du menswear italien en France, son premier débouché, et de 10 % aux Etats-Unis, son troisième marché à l’export derrière l’Hexagone et l’Allemagne. En revanche, l’Asie se montre plus dynamique avec des exportations italiennes bondissant de 14,6 % à Hong Kong, de 11,3 % au Japon, de 5,6 % en Chine et de 1,8 % en Corée du Sud.

La consommation d’habillement masculin a enregistré sur le marché domestique à nouveau une baisse (-1,6 %) pour la saison automne-hiver 2015-16, mais ce recul est en décélération par rapport à la saison précédente. Il est à rapprocher d’un autre chiffre significatif : la reprise de la production du menswear en Italie (+1,2 %), soit 4,7 milliards d’euros en valeur réalisés en 2016, après deux années consécutives de baisse.

Pitti Uomo a remis au tailleur napolitain Ciro Paone un prix pour l'ensemble de sa carrière - Pitti Immagine

Dans un contexte de forte compétition internationale, le Pitti Uomo met en avant plus que jamais l’excellence italienne entre innovation et savoir-faire ancestral. Comme en témoigne le prix remis pour l'ensemble de sa carrière au cours de la cérémonie à Ciro Paone, le fondateur de la griffe de menswear de luxe napolitaine Kiton, célébré par une exposition inaugurée dans la soirée à Florence.

Pitti Uomo constitue « la pointe de diamant » du marché de la mode masculine et pas seulement, tel que l’a renchéri le ministre italien de l’Industrie et du développement économique, Carlo Calenda, venu inaugurer l’événement aux côtés des principaux représentants des institutions de la mode transalpine.

« Ce salon a l’ambition de guider les nouveaux talents du made in Italy, mais aussi de faire un bilan de la mode dans la Péninsule », a conclu le maire de Florence, Dario Nardella, en rendant un hommage appuyé, à l’unisson avec toutes les personnalités présentes, à Franca Sozzani, la rédactrice en chef du Vogue Italie, décédée fin décembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER