Le Portugal à l’honneur au Pitti Uomo 95

Après la Corée du Sud, l’Afrique, l’Ukraine, la Turquie, le Danemark, l’Australie, la Finlande et la Géorgie, c’est au tour du Portugal d’être sous les projecteurs à Florence. Ce dernier a été choisi en effet comme pays invité d’honneur au prochain Pitti Uomo, qui se tiendra du 8 au 11 janvier 2019. Cette nation, reconnue comme plateforme incontournable pour la production d’habillement et d’accessoires de qualité en Europe, connaît aussi depuis plusieurs années un réel essor créatif.


Hugo Costa, printemps-été 2019 - Foto: Ugo Camera

« Le Portugal est en train de devenir un lieu de grand dynamisme en termes de mode et de créativité », souligne Lapo Cianchi, en charge des projets spéciaux pour Pitti Immagine. Le salon a organisé cette opération via sa Fondation Pitti Immagine Discovery avec l’agence de promotion internationale portugaise Selectiva Moda et son programme From Portugal, qui a permis à l’industrie textile portugaise de participer à 85 salons dans 35 pays en 15 ans.

Huit marques ont été sélectionnées, qui présenteront leur collection pour l’automne-hiver 2019-20 dans le Pavillon central du salon, offrant un panorama intéressant du made in Portugal, entre labels émergents, marques artisanales et maisons confirmées, telle Hugo Costa. Fondée par le designer éponyme en 2010, Hugo Costa défile habituellement pendant la Semaine de la mode de Porto, « Portugal Fashion ». Elle présente aussi ses créations à Londres et depuis quelques saisons à Paris. Sa caractéristique ? Un menswear jouant sur les constructions et les volumes entre minimalisme, architecture et street culture.

Nycole, également spécialisée dans le menswear et défilant à « Portugal Fashion », a été lancée en 2015 par la jeune styliste Tânia Nicole, qui relit l’univers masculin en mêlant classique et sportswear. Pour sa part, Caiagua, jeune label créé il y a tout juste un an, est axé sur un outerwear fonctionnel et design avec une vraie recherche dans la couleur et les détails.

Constituée en 1925 à Manteigas, village perché au cœur du massif de la Serra da Estrela culminant à presque 1 600 mètres, dans le centre-nord du pays, Ecolã est la plus ancienne usine artisanale familiale certifiée d’origine portugaise, spécialisée depuis trois générations dans la production de laine, de la tonte à la filature, en passant par le tissage, du burel. Ce feutre réalisé à partir de la toison particulièrement résistante d’un mouton local est utilisé pour fabriquer plaid, vêtements et accessoires.

Côté accessoires, la sélection propose là aussi différentes réalités intéressantes du savoir-faire portugais, allant de la marque émergente de lunettes Poente aux chaussures et accessoires Labuta, qui font la part belle à la tradition artisanale, en passant par le label de chaussettes WestMister, créée en 2016 par Luís Campos et Vanessa Marques, qui mêle l’expérience textile locale, des matières de haute qualité et un design coloré original.

A cela s’ajoute la marque d’accessoires Ideal & Co, spécialisée en particulier dans les sacs et les bagages en cuir, mais aussi en toile, prônant un processus de fabrication écologique, et qui est, comme pour tous les autres participants du projet, 100 % made in Portugal.

A côté de cet espace consacré au Portugal, le Pitti Uomo récidive avec la Corée du Sud, en proposant comme la saison dernière un événement spécial via le projet « Concept korea », soutenu par l’agence publique de promotion culturelle Kocca, avec, à la clé, la possibilité pour Beyond Closet de défiler une deuxième fois à Florence. Cette marque de menswear, qui se définit « classique avec un twist », a été lancée en 2008 par le styliste autodidacte Taeyong Ko.

De même se poursuit la collaboration avec la mode japonaise à travers un espace dédié aussi aux six finalistes des Tokyo Fashion Award au sein de la section Touch !, qui permettra de découvrir cette saison le travail d'Anei, Cinoh, Jieda, Nobuyuki Matsui, Postelegant, Rainmaker. Autre projet lié au Japon, The Japanese White Leather Project, toujours au sein de Touch !, présentant les collections de quatre designers et de leur marque - Ed Robert Judson, de Satoshi Ezaki, Kozaburo, de Kozaburo Akasaka, Mary Al Terna, de Ryuki Yamaka, Midorikawa Ryo, de Ryo Midorikawa -, tous spécialisés dans la technique millénaire du cuir blanc, pratiquée à Himeji, dans le centre-sud de l’archipel nippon.

Enfin, le programme « Scandinavian Manifesto », initié en juin dernier, continue. Cette collaboration avec le salon danois Revolver va mettre en avant un nouveau groupe d’une quinzaine de marques scandinaves, entre labels reconnus et nouveaux talents : Forét, Henrik Vibskov, Hope, Klättermusen, L'homme Rouge, Mfpen, Mucker, Newline Halo, Norse Projects, Rue De Tokyo, Schnayderman's, Soulland, Tonsure, Uniforms for the Dedicated, Unridden, Whyred.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER