×
Publicités
Publié le
25 mars 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le BHV Marais reformule son espace beauté

Publié le
25 mars 2013

Le flagship BHV de la rue de Rivoli (groupe Galeries Lafayette) est en pleine mutation. Un nouveau nom en octobre prochain - BHV Marais - pour coller à l’ADN du quartier parisien voisin et des espaces qui se repensent. A commencer par les 1 000 mètres carrés dédiés à la beauté, au soin et au maquillage qui se reformulent depuis le mois de février. Le secteur chaussure a certes déjà été transformé mais sans être dans sa forme définitive. L'ensemble des bouleversements devrait être terminé courant 2014.

Une partie de l'espace beauté du BHV

Un lieu au sein duquel cohabitent environ 200 marques (dont 25 marques personnalisées s’exprimant au sein de leurs propres espaces) réunies pour séduire un large spectre de clientes et clients. "Nous proposons une offre en ciseaux pour apporter des réponses à une multitude de demandes", explique Guillaume Pats, directeur des achats et des ventes de la beauté du groupe Galeries Lafayette, une "business unit" créée il y a trois ans. Le magasin tente ainsi un subtil équilibre entre marques grand public - réduisant cependant la présence de celles à trop forte diffusion (plus de 3000 points de vente) - et les marques dites de "niche".

Parmi les nouveaux venus on retrouve Guerlain, une marque à forte notoriété génératrice de chiffre d’affaires, mais également des noms montants de la cosmétique comme Kiehl’s, la marque américaine du groupe l’Oréal, et l’Australienne Aesop. Deux griffes qui possèdent par ailleurs chacune une boutique dans le Marais. Une double présence qui, selon Guillaume Pats, génère des synergies puisque dans le Marais les boutiques, qu’elles soient de prêt-à-porter ou de beauté, réalisent "une grande partie de leur chiffre d’affaires le weekend et surtout le dimanche".

Du côté de l’offre olfactive, le magasin joue plutôt une carte pointue avec en exclusivité les parfums de la collection Privée de Christian Dior et les Exclusifs de Chanel. Une offre en adéquation avec un lieu qui, dans son top 10 des meilleures ventes, compte des griffes comme Acqua di Parma, Annick Goutal ou encore Hermès. "Nous avons deux marques "différenciantes" par segment. Les Exclusifs pour le parfum, Kiehl’s ou Aesop pour le soin, et la marque de vernies Kure Bazaar pour le maquillage en font partie", détaille Guillaume Pats qui explique également que 10% du business se fait avec la parfumerie.

Avec sa soixantaine de magasins, le groupe Galeries Lafayette représente 6% de parts de marché de la parfumerie sélective en France qui, en 2012, a généré 2,8 milliards d’euros - derrière les pure-players Sephora et Marionnaud ou encore Nocibé. A noter que les Galeries Lafayette Haussmann et leurs 2000 mètres carrés d’espace beauté devraient être aussi reformulés. Une enveloppe d’investissements étant prévue à cet effet, explique Guillaume Pats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com