×
Publicités
Publié le
2 déc. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Black Friday n'a pas suffi à dynamiser la fréquentation des enseignes en novembre

Publié le
2 déc. 2022

Les promotions de fin novembre n'ont pas permis aux enseignes de mode de compenser un mois morose sur le plan des ventes en magasins. En France, elles ont observé en novembre une baisse de leur chiffre d'affaires de 3,4% par rapport à 2019, et de -1,4% comparé à 2021, mesure le panel Retail Int. pour l'Alliance du commerce.


Shutterstock


Le Black Friday 2022 a pourtant affiché une hausse d'activité de 2% par rapport à l'édition 2021, "soutenue par la recherche de bonnes affaires dans le contexte inflationniste et de contrainte du pouvoir d’achat des Français", exprime l'organisation professionnelle, qui regroupe plus de 700 enseignes de l'habillement et de la chaussure en France, ainsi que des grands magasins et magasins populaires.
 
Néanmoins, aucun signe à l'horizon d'un regain de fréquentation des commerces. Le mois dernier, le trafic se fixe en repli de 1,6% par rapport à l'an dernier, ce qui constitue un retrait toujours marqué vis-à-vis de l'avant-crise, soit -15,1% vs 2019.

Souvent fringantes, les zones d'activités commerciales (ou retail parks) ont connu un mois de novembre plus délicat qu'à l'accoutumée, à savoir une baisse des ventes de 2,8% par rapport à 2019 et de -4,2% comparé à l'an dernier. "Après des performances fortes durant la crise sanitaire, un rééquilibrage semble s’opérer sous l’effet notamment de la crise des carburants", note le rapport.
 

Les outlets en plein boom


 
Qui tire son épingle du jeu? Les outlets. Avec leurs prix barrés et les importants stocks qu'ils amassent ces temps-ci, ces centres de shopping focalisés sur le déstockage "profitent du contexte inflationniste": ils ont vu leur activité en novembre croître de 9,9% comparé à l'an dernier, ce qui correspond à un bond de 33,8% si l'on se réfère à 2019.  
 
 En outre, les points de vente de centre-ville, installés sur rue (-1,1%) ou en centre commercial (+1,1%), résistent bien comparé à la moyenne du panel.
 
Mais le bilan global depuis le début d'année est morose. De janvier à novembre, les enseignes de mode affichent un repli d'activité en points de vente de -6% par rapport à la même période en 2019. Il s'agit même d'une chute de 8,7% comparé à 2021, affirme l'Alliance du commerce.

L'activité e-commerce se rétracte



Pour couronner le tout, les ventes en ligne des enseignes de mode s'avèrent en baisse de 4% comparé à novembre 2021, même s'il s'agit d'une progression de 70% par rapport à il y a trois ans.

"Les mauvaises performances enregistrées, aussi bien en magasins que sur Internet, sont le résultat d’une consommation en souffrance et du pouvoir d’achat contraint des Françaises et des Français", résume Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, décrivant une activité "décevante".
 
Les fêtes de fin d’année constituent pourtant "une période essentielle pour les enseignes. Les mois de novembre et décembre représentent en moyenne 20% de leur activité annuelle", avertit le dirigeant, qui plaide pour une politique plus ambitieuse de la part du gouvernement afin d'aider le secteur à traverser les turbulences, notamment eu égard à la flambée des prix de l'énergie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com