×
Publié le
21 janv. 2010
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le boulevard Beaumarchais fait bouger le Haut Marais

Publié le
21 janv. 2010

Pari osé, mais depuis suivi par d’autres, l’arrivée du concept-store Merci en mars 2009 au 111, boulevard Beaumarchais à Paris (IIIème) a créé une émulation dans ce quartier populaire. Depuis, d’autres ouvertures ont suivi et le Haut Marais connait actuellement un regain d’intérêt. Visite guidée !


Le concept-store Merci au 111, boulevard Beaumarchais - Photo: Pixel Formula

C’est le quartier des photographes et des musiciens, du spectacle aussi avec le cirque d’hiver, et des commerçants de quartier… Seulement voilà, depuis l’arrivée du concept-store Merci, il y a plus de 10 mois maintenant, une nouvelle activité semble reprendre boulevard Beaumarchais: le shopping.

Il fallait deux oiseaux audacieux pour se risquer à ouvrir un tel espace dans le quartier: Bernard et Marie-France Cohen, les créateurs de la marque Bonpoint. Un projet qui a pris trois ans à voir le jour car il fallait un endroit à part, comme tous ceux que le couple à toujours dénichés.

Ici, c’est une ancienne fabrique de tissus d’ameublement datant du début du XIXème de 1 500 m², où l’on peut entrer par trois portes distinctes. Au final, un nouveau lieu de vie entre cour et jardin dédié à des objets pour la maison, des vêtements, des produits sélectionnés autant pour leur excellence que pour ce qu’ils rendraient possibles: un fond d’aide à des associations pour l’enfance, à commencer par Madagascar. Car Merci, c’est donner un cadre commercial à une idée solidaire.


Le nouveau concept boutique Altermundi - Photo: Pixel Formula

Un vent d’altruisme souffle sur le boulevard
Une idée qui semble se propager car en octobre dernier, c’est Altermundi - qui donne du sens aux produits et de l’éthique au design - qui s’est installé au 5, boulevard du Temple (IIIème). Un emplacement de première place pour l’enseigne de commerce équitable dont le magasin historique a commencé au fond d’une cour rue du Chemin Vert (XIème) en 2003. "Ici, l’idée était de s’offrir une vraie vitrine dans une route commerçante et populaire avec notre nouveau concept boutique éco-conçu", explique Nicolas Messio, gérant des magasins Altermundi.

Car populaire semble être le mot qui rallie les enseignes du quartier.

"Contrairement aux rues déjà commerçantes et commerciales où les prix au mètre carré sont élevés, celles des quartiers moins touristiques mais encore populaires proposent des espaces deux à trois fois moins chers que deux rues plus bas", souligne Clément Gannat gérant de la société MC Immobilier.

Le côté populaire c’est également ce qui a séduit Xuly Bët qui vient tout juste d’ouvrir au numéro 95 du boulevard Beaumarchais. "Comme pour notre boutique des Halles, le créateur a choisi ce lieu pour sa mixité, explique la marque. Dans ce quartier, on est à la croisée des chemins entre populaire, artistique, rock, authentique… il y a un vrai brassage".


Des volumes à part pour des concepts uniques, ici Merci - Photo: Pixel Formula

Le coin des concept-store ?
Autre atout du boulevard: on y trouve de grandes surfaces. 1 500 m² pour Merci, 160 m² pour Altermundi, bientôt 800 m² pour le futur Bonton qui ouvrira le 10 février.

"Il y a sur ce secteur de très beaux espaces à prendre, confirme Clément Gannat. Et aujourd’hui cela se fait de plus en plus rare. Aussi, je crois pouvoir dire qu’il risque de devenir le coin des concept-store".

Car le prochain grand événement se fera au 5, boulevard Filles du Calvaire (IIIème) dans les anciens locaux des tapisseries Zuber. Un lieu cosy avec grand escalier de bois qui se déploie sur trois niveaux pour abriter tous les univers de la marque. Soit l’Espace Bonton avec Bonton Bazar, Bonton BB, Papillon, Bonton Coiffure mais aussi un salon de thé et un espace soins pour bébé.

"Ce qui me plait ici, c’est que nous investissons un lieu différent des autres, nous sortons du cadre conventionnel de la boutique, explique Irène Cohen, directrice de Bonton (mais aussi belle-fille de Bernard et Marie-France Cohen). J’aime aussi l’idée de créer un pôle avec la famille et surtout une émulation avec le quartier".

Le Haut Marais s’étend donc et ouvre une nouvelle ère. "J’ai d’ailleurs d’autres demandes en cours, conclut Clément Gannat, sachant que sur trois ans j’ai finalisé 40 transactions sur ce secteur". La piste est ouverte.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com