×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
29 avr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Britannique BHS a reçu "autour de 50" manifestations d'intérêt

Par
Reuters
Publié le
29 avr. 2016

L'administrateur de BHS, la chaîne de grands magasins britannique actuellement en difficulté, a reçu « autour de 50 » manifestations d'intérêt pour tout ou partie de l'activité du groupe, selon une source proche du dossier.



BHS a été placé ce lundi sous administration judiciaire à la demande de son propriétaire, Retail Acquisitions, faisant ainsi peser un risque de disparition définitive sur ce groupe vieux de 88 ans et employant 11 000 personnes.

Philip Duffy et Benjamin Wiles, directeurs du cabinet de restructuration Duff & Phelps, ont été nommés administrateurs de l'entreprise. Philip Duffy a notamment déclaré que l'objectif était toujours de trouver un acheteur dans le cadre d'une continuation de l'activité.

« Nous apprécions le dur labeur du personnel qui a assuré que nos magasins continuent à fonctionner normalement. Le personnel a été payé hier et aujourd'hui nous souhaitons les rassurer concernant le fait qu'ils continueront à l'être en priorité tant que le groupe restera sous administration judiciaire », a-t-il ainsi déclaré.

Philip Green, le célèbre milliardaire, avait vendu BHS à Retail Acquisitions, un regroupement d'investisseurs peu connus, pour une livre symbolique en mars dernier. Il l'avait acheté pour 200 millions de livres (257 millions d'euros) lorsque le groupe était encore profitable, et a versé plusieurs centaines de millions de livres de dividendes à sa famille.

Avec un déficit de sa retraite d'entreprise atteignant 571 millions de livres (733,5 millions de livres), l'administration de contrôle des retraites enquête pour savoir si les précédents propriétaires de BHS ont cherché à se soustraire à leurs obligations.

La Commission des affaires du Parlement anglais a par ailleurs annoncé que des mesures seraient prises afin de vérifier que le groupe Arcadia de Philip Green avait pris des mesures suffisantes pour s'assurer que Retail Acquisitions était « un propriétaire responsable ».

« La vente et l'acquisition de BHS soulève de vraies questions, pour savoir si les directeurs ont agi selon les meilleurs intérêts à long terme de l'entreprise et de ses employés », a ainsi déclaré Iain Wright, le président du Comité parlementaire.

« Les propriétaires ont-ils été excessivement enclins à vendre des actifs et retirer d'importantes sommes d'argent pour leur gain personnel, pour ensuite laisser tomber l'entreprise, laissant ainsi la facture au contribuable ? »

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.

Tags :
Distribution