×
Publicités
Par
AFP
Publié le
25 sept. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le BVP "déconseille" l'affichage en France des photos d'une anorexique nue

Par
AFP
Publié le
25 sept. 2007

PARIS, 25 sept 2007 (AFP) - Le Bureau de vérification de la publicité (BVP), organe d'autorégulation de la profession, a "totalement déconseillé" aux afficheurs français de placarder les photographies d'une jeune femme anorexique nue, actuellement utilisées en Italie dans une campagne de publicité.


Publicité contre l'anorexie d'Oliviero Toscani

Cette campagne contre l'anorexie, parrainée par la marque de vêtements italiens "No-l-ita" et dont les photographies ont été réalisées par Oliviero Toscani, vient de susciter la polémique en Italie, en pleine semaine de la mode. Les photos sont publiées sur une double page dans la presse et affichées sur des panneaux géants dans les villes italiennes.

"En France, il n'y a pas d'interdiction possible pour une communication quelle qu'elle soit. A priori ça n'existe pas. Ca s'appelle de la censure et la censure n'existe plus en France depuis le Second Empire", a déclaré mardi à l'AFP le directeur général du BVP, Joseph Besnaïnou.

Mais le BVP "a totalement déconseillé" aux afficheurs d'utiliser les deux "visuels" de la campagne "dans la mesure où il n'est pas recommandé de mettre, surtout sur des affiches - un média très fort -, une personne souffrant manifestement d'une pathologie", a-t-il ajouté.

Le BVP a estimé par ailleurs que les photos étaient "de nature à choquer le public en général, les publics les plus sensibles en particulier au regard de la déontologie publicitaire adoptée par tous les publicitaires français qui prévoit qu'on ne peut pas attenter à la dignité humaine".

M. Besnaïnou a rappelé que les publicitaires participaient au groupe de travail sur l'image du corps mis en place sous le précédent gouvernement. "Nous avons pris à l'époque l'engagement de ne pas accélérer ce mouvement" en faveur de l'anorexie et de ne pas "montrer ce genres de choses", a-t-il déclaré.

Selon lui, la campagne de publicité a été présentée au BVP "comme une campagne pour des vêtements. Aujourd'hui, on nous dit que c'est une campagne contre l'anorexie. Ca, jamais personne n'en a parlé", affirme-t-il.

"On se serait peut-être posé une autre question si on nous avait dit +c'est une campagne contre l'anorexie payée par le ministère de la Santé+", a-t-il ajouté. "Quand il s'agit d'une grande cause (...), c'est une chose. La publicité marchande, ce n'est pas la même chose".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.