×
Publicités
Publié le
3 févr. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Carrousel du Louvre lieu d'une tentative d'attaque terroriste

Publié le
3 févr. 2017

Un homme a attaqué vendredi à l'arme blanche au cri d'« Allah Akbar » des militaires en faction à l'entrée de la très touristique galerie commerciale du Carrousel du Louvre à Paris, qui ont riposté, le blessant très grièvement, rappelant le niveau élevé de la menace terroriste en France. Il s'agit « visiblement » d'une « attaque à caractère terroriste », a déclaré le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, en déplacement à Bayeux. Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête.

Un militaire français a ouvert le feu, vendredi 3 février, sur un homme qui tentait d'en agresser un autre au Carrousel du Louvre - © Miguel Medina, AFP


Cette attaque intervient dans un contexte de menace très élevée en France, frappée depuis 2015 par une série d'attentats, parfois de masse, qui ont fait 238 morts. Plusieurs de ces attaques ou tentatives ont visé des militaires ou policiers. Aucun visiteur du Carrousel du Louvre n'a été blessé ce matin.

Les faits se sont produits vers 10h dans l'escalier qui descend dans cette galerie commerciale donnant accès au musée le plus fréquenté du monde : un homme « armé d'une machette au moins, peut-être d'une deuxième arme » s'est avancé vers quatre militaires de la force Sentinelle en proférant des « menaces » et en criant « Allah Akbar », a déclaré à la presse le préfet de police de Paris, Michel Cadot.

« Le militaire le plus proche, semble-t-il, a tiré pour se défendre face à l'agression », tirant cinq balles, « blessant sérieusement l'assaillant », notamment au ventre, selon le préfet de police. Un des militaires a été légèrement blessé au cuir chevelu.

Selon une source militaire, un des soldats a d'abord tenté de maîtriser l'agresseur « par des techniques d'autodéfense. Devant l'échec de la maîtrise, l'un des soldats a ouvert le feu ». Une deuxième personne, « au comportement suspect » a été interpellée, selon Michel Cadot, très prudent sur son implication éventuelle.

Les démineurs sont intervenus pour vérifier l'intérieur de deux sacs que l'assaillant avait sur le dos, et qui ne contenaient pas d'explosifs, a ajouté Michel Cadot. Un périmètre de sécurité a immédiatement été établi, de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles interdisant les accès à la zone, a constaté une journaliste de l'AFP. Le périmètre comprend l'ensemble des jardins, du Carrousel et le musée du Louvre. Les stations de métro alentours ont été fermées jusqu'au midi, moment à partir duquel la circulation a été de nouveau autorisée dans le secteur.

Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer formellement l'identité de l'assaillant, qui pourrait être Abdallah El-Hamahmy, un Egyptien de 29 ans arrivé en France il y a une semaine avec un visa touristique. Le suspect "refuse pour le moment de parler aux enquêteurs", a indiqué une source judiciaire, précisant qu'il devait être réentendu dans l'après-midi.

Soigné à l'hôpital européen Georges-Pompidou pour des blessures sérieuses à l'abdomen après avoir été touché par les tirs de riposte d'un militaire, son état s'est nettement amélioré samedi. Le corps médical a considéré que les auditions étaient "possibles". Sa garde à vue, qui a débuté samedi à 18H45, peut durer 96 heures, le délai prévu dans les affaires de terrorisme.

Actuellement, 3 500 soldats sont déployés à Paris, et 7 000 au total en France, dans le cadre de l'opération Sentinelle. Le Carrousel du Louvre, comme les grands magasins du boulevard Haussmann ou les centres commerciaux tels que Les Quatre Temps à la Défense, font l'objet d'une surveillance particulière dans le cadre du plan Vigipirate, compte tenu de leur importante fréquentation.

Outre des commerces comme le Printemps, Lacoste, Lancel, Sandro ou Fossil, le Carrousel du Louvre accueille également régulièrement des manifestations mode telles que des salons ou des défilés pendant les Fashion Weeks.

La rédaction avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com