×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le chic transgressif tropical de Dolce & Gabbana

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
today 16 juin 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De la mode militaire avec une touche de transgression tropicale chez Dolce & Gabbana, dans un défilé incisif mais néanmoins sensuel, ce samedi après-midi ensoleillé à Milan.
 

Dolce & Gabbana - Prêt-à-porter masculin - Printemps-été 2020 - Milan - Photo: Dolce & Gabbana


Assez de kaki pour équiper une expédition britannique aux frontières des Indes ou un remake des Aventuriers de l’arche perdue sur le Nil, mais associé avec amour avec des tonnes d’imprimés imitation félin et de tissus féminins.

Betty Grable et toute une série de pin-up de la Seconde Guerre Mondiale étaient cousues sur un tiers des pièces présentées dans ce défilé chaotique et un peu long. Ces filles coquines apportaient une subversion pleine d’esprit au style régiment : placées sur des insignes, des médaillons ou des galons sur les chemises de caporal ou les vestes en résille. Le duo a même ajouté ces petites fiancées de la guerre à des chaussures pointues ou des bottines Chelsea.


Dolce & Gabbana - Printemps-été 2020 - Menswear - Milan - © PixelFormula


La collection évoquait parfois Chasseur blanc, cœur noir, avec des vestes de safari associées à des chemises imprimé guépard et chaussettes assorties. Pour un dîner élégant dans le veld sud-africain, une veste en peau de serpent portée avec un foulard. Pour un cocktail dans la forêt de Tijuca, dans la villa d’Oscar Niemeyer, de fabuleux imprimés fantaisistes de perroquets. Le tout présenté sur un podium géant style peau de léopard, devant une toile de fond géante qui semblait piquée à une serre tropicale.

Le défilé était porté par une bande-son de techno africaine en dents de scie, avec Jambo, de Takagi & Ketra, Omi & Giusy Ferreri : un joli défilé avec beaucoup de peps et d’humour, et un final sportif.

Une demi douzaines d’athlètes mannequins – du foot, du basket ou du baseball – arboraient tous les faux maillots d’une équipe nommée les « Tropical Rangers ». Sauf qu’ils étaient en dentelle confetti. En un mot, des héros sportifs transgenres osés et un commentaire mode sur notre époque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com