×
6 550
Fashion Jobs
SUNCOO
Responsable Approvisionnements et Flux
CDI · PARIS
BUREAU DE PRESSE CATHERINE MIRAN
Chargé(e) de Développement
CDI · PARIS
PRINTEMPS
Chef de Projet Sap/Marchandises H/F
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Chef de Projet Dropshipping - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Marketplace - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Projets Finance - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
LOUIS VUITTON
Gestionnaire de Stock - Marseille - CDI (H/F)
CDI · MARSEILLE
HIPANEMA
Chef de Projet Digital E-Commerce H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Key Account Manager Beauté (Secteur Packaging)
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Projets Finance - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Pilote de Flux - H/F CDI
CDI · SAINT-WITZ
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Marketplace - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
CULTURA
Chef de Groupe Activités Créatives et Artistiques
CDI · MÉRIGNAC
SWAROVSKI
CDI - Responsable Régional (H/F) - Sud Est
CDI · MARSEILLE
RMS
Directeur Commercial Monde PAP Femme Resort - H/F - Paris
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable CRM
CDI · PARIS
TEXDECOR GROUPE
Commercial Terrain b to b Sud Est France
CDI · NICE
THE SWATCH GROUP (FRANCE) SAS
CDI- Chargé Adv et Commercial Omega (H/F)- Paris
CDI · PARIS
DAMARTEX
Business Developer E-Commerce - H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
PVH
Chef de Projet Digital Tommy Hilfiger
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile de France (H/F)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · NICE
Publicités

Le chic un peu complaisant de JW Anderson

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 20 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jonathan Anderson, l'esprit le plus fécond de la mode londonienne contemporaine, a présenté une collection rafraîchissante, quoique un peu légère, ce mercredi à Paris.


JW Anderson - printemps-été 2020 - Menswear - Paris - © PixelFormula


Une collection pleine d'entailles, de perforations et de découpes inspirée par la sœur du créateur, qui customisait ses tee-shirts pendant son adolescence. « À l'époque, on pouvait acheter des kits avec des perles en plastique », se rappelle le créateur britannique dans un sourire.

Résultat : un haut en tricot réduit à 20 bandes de tissu pour les garçons et pour les filles - car le défilé était mixte - des hauts en soie avec des trous de la taille d'une balle de baseball garnis de cristaux. Certains mannequins portaient des cardigans en patchwork de morceaux crochetés avec les shorts assortis, comme des « mosaïques gonflées » selon les propres mots du créateur. 

« Des vêtements qui ont l'air usagés. La modernité dans l'inconvenance », explique Jonathan Anderson après le défilé, mis en scène dans l'espace de la fondation artistique des Galeries Lafayette, dans le Marais. En son centre, un merveilleux poulailler en métal digne de l'illustrateur Heath Robinson, composé de plusieurs pièces mobiles fascinantes.

La moitié des mannequins portaient des bandeaux tricotés qui rappelaient les couvre-chefs vénitiens de la Renaissance. Les sabots en feutre et les tongs enguirlandées devraient faire un tabac, tout comme les sacs métallisés dorés et argentés. En effet, tout le succès récent de JW Anderson s'est construit sur son étrange capacité à créer des accessoires à la fois originaux et fonctionnels. Il y en avait beaucoup dans ce défilé.

Et même lorsqu'il calmait le jeu - avec une série de vestes à la coupe impeccable ou quelques pièces disproportionnées -, le créateur londonien révélait encore beaucoup de la peau des mannequins. Redingotes sans manches ou smoking blanc à larges manches tombantes.


JW Anderson - printemps-été 2020 - Menswear - Paris - © PixelFormula


« Après les défilés féminins à Londres, avec 40 silhouettes et des proportions qui explosent, je voulais faire passer ça à l'homme. Mais cette fois, être très direct. Une proposition de mode qui ne soit pas stylisée », explique Jonathan Anderson, qui présentera samedi à l'Unesco son défilé pour Loewe, le célèbre label espagnol du groupe LVMH. 
 
Le défilé de sa ligne signature a attiré non pas un, mais trois grands cadres de LVMH : Jenny Galimberti, PDG de JW Anderson, Serge Brunschwig, PDG de Fendi, et Sidney Toledano, le patron de la division mode du groupe. Comme pour assurer le jeune couturier de sa position au sein du conglomérat.

Cela dit, tout semblait un peu trop expérimental, voire déconcertant de la part de Jonathan Anderson. Des vêtements intelligents, mais pas terriblement portables, dessinés par un créateur - on ne peut s'empêcher de le remarquer - qui ne porte jamais ses propres vêtements quand il salue à la fin de son défilé. Contrairement à Giorgio Armani, Tom Ford, Yohji Yamamoto ou Ralph Lauren.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com