×
6 066
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
6 nov. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le "click and collect", plus solidaire et écolo que la livraison à domicile

Publié le
6 nov. 2020

Un nouveau confinement à peine deux mois avant Noël, il faut reconnaître que ça "tombe mal". Si les Français vont probablement faire une partie de leurs emplettes de fin d'année sur les e-boutiques, soutenir les commerces de proximité reste toutefois un souci pour bon nombre d'entre eux. Le click and collect, mot sur toutes les lèvres à l'occasion de ce reconfinement, serait-il une solution pour allier plaisir d'offrir et conscience sociale et écolo ? 


DR


Le gouvernement a tranché: livres, jouets, vêtements, maquillage et autres objets considérés comme des produits "non essentiels" sont interdits à la vente en magasins et en grandes surfaces jusqu'à la levée du confinement. Pas franchement pratique à sept semaines de Noël.

Celles et ceux qui souhaitent d'ores et déjà acheter leurs cadeaux doivent donc s'en remettre au formidable univers d'Internet et à ses nombreuses e-boutiques, avec en tête le géant Amazon qui pèse en France près de 40% du marché de la vente en ligne.

Il existe pourtant une solution pour venir en aide aux petits commerçants locaux qui craignent pour la survie de leurs établissements: le click and collect. Ou, en bon français, le retrait de commande. Le principe est simple: on navigue directement sur la vitrine web du magasin que l'on souhaite soutenir. Une fois la commande validée, il suffit de se rendre physiquement dans le magasin pour la récupérer.  

Un mode de vente que les commerçants ont adopté à vitesse grand V, y compris ceux qui ne s'étaient jamais prêtés à l'exercice auparavant. C'est notamment le cas de beaucoup de librairies indépendantes, mais aussi de certaines boutiques de mode. Même si les professionnels du secteur martèlent que ce système ne sera pas suffisant pour combler les pertes liées à ce deuxième confinement, le click and collect permettra toutefois de ne pas voir leur chiffre d'affaires tomber à zéro.

Un mode d'achat solidaire donc, mais également écolo. Selon l'Ademe, un achat en ligne émet en moyenne 12 grammes de CO2, soit l'équivalent d'un kilomètre en voiture. À cela s'ajoute l'impact carbone lié à l'acheminement d'un colis, qui de fait ne se pose pas dans le cas du click and collect, puisque c'est le client qui vient récupérer son paquet.



La rédaction avec ETX


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com