×
7 078
Fashion Jobs

Le club tout nouveau tout beau de Ralph Lauren

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
today 8 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Papa’s got a brand new bag, Papa a un sac tout neuf, dit la chanson : pour Ralph Lauren, c’est un club ! Le créateur a inauguré à Wall Street samedi soir son tout nouveau Ralph’s Club, en présentant sa collection automne-hiver 2019 - dans ce bastion de la finance mondiale qu'est Wall Street.


Ralph Lauren - automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - New York - Photo: FashionNetwork.com / Godfrey Deeny

 
« On s'est dit que c’était la seule chose qui nous manquait », a lancé Ralph Lauren, vêtu d’un smoking blanc à veston croisé digne de Johnny Fontaine.

Même s’il n'a été bâti que pour une seule nuit, l’endroit faisait tout à fait vrai. On s’attendait presque à voir Duke Ellington ou Barry Manilow débarquer sur scène. Au lieu de cela, le créateur a fait chanter Janelle Monáe, et la nana de Kansas City a livré une performance épatante.

Un jazz band de douze musiciens a installé l’ambiance, tandis que des dizaines de serveurs apportaient des cocktails spéciaux avec des noms comme Brown Derby ou Tequila Ricky. Les serviettes en tissu, les boîtes d’allumette et même les poches poitrines des serveurs en livrée arboraient le logo Ralph’s Club.


Gigi Hadid pour Ralph Lauren - Printemps-été 2020 - Womenswear - New York - © PixelFormula



Finalement, Gigi Hadid a ouvert le bal en redingote argentée ultra glamour, portée sur un pantalon de smoking évasé avec une large ceinture, chaloupant entre les tables avant de se diriger vers le bar pour commander un cocktail.

Des vêtements classiques – des vestes de smoking en velours au drapé parfait, des tailleurs en laine anthracite divins, avec galon de gros-grain, des vestes classieuses associées à des jodhpurs ou encore des vestes en soie bleu cobalt.

Mais le tout était joliment mixé avec certains twists plus sexy de la saison, telle la coupe suggestive de cette robe fourreau de déesse en tulle brun-roux, portée par Bella Hadid, à la grâce féline, ou encore la brillante robe dos nu jaune canari vue sur une top blonde éblouissante, qui a coupé le souffle à pas mal de messieurs.

Les 300 membres du public se sont levés pour applaudir Ralph quand il a gravi l’énorme escalier de marbre menant au club, installé dans l’ancien siège d’une banque gigantesque. Tandis que dehors, sur Wall Street, il y avait trois fois plus de monde en train de tordre le cou pour tenter d’apercevoir les stars faisant leur entrée – de Cate Blanchett à Henry Golding, rendu célèbre par Crazy Rich Asians.

Dans une performance jazz électrique, Janelle Monáe a dansé sur les tables, balancé du champagne et s’est roulée par terre. Elle a même fait chanter Ralph en personne. Même si ce n’était que pour un soir, une chose est sûre, le Ralph’s Club aura eu un règne d’enfer.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com