×
Publicités
Par
AFP
Publié le
3 avr. 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le coiffeur Jean-Louis David est mort mercredi à 85 ans

Par
AFP
Publié le
3 avr. 2019

Paris, 3 avril (AFP) - Jean-Louis David, le pionnier français de la coiffure franchisée et inventeur du « dégradé », est décédé mercredi matin à l'âge de 85 ans, a indiqué à l'AFP le groupe Provalliance, qui détient la marque du coiffeur star, confirmant une information de BFM.


Photo d'illustration - AFP


Né le 24 mars 1934 dans une famille de coiffeurs originaire de Grasse, il s'était lancé dans le métier à Paris au début des années cinquante, à l'âge d'or des coiffeurs « artistes ».

Le salon Gabriel Garland où il fut d'abord employé appartenait au propriétaire de la revue de cinéma Cinémonde, une occasion en or pour se faire un nom auprès des vedettes du grand écran. Il avait notamment coiffé l'actrice hollywoodienne blonde platine Kim Novak, future héroïne du film Sueurs froides (Vertigo) d'Alfred Hitchcock.

Il avait ouvert son premier salon à son nom en 1961 à Paris, sur la luxueuse avenue Wagram, et créé la coupe dégradée en 1970, une révolution dans le monde de la coiffure. L'internationalisation est venue à la fin des années 1970 et au début des années 1980.

Ce père de quatre enfants, marié à quatre reprises, avait pris du recul depuis la vente de sa marque en 2002 au groupe américain Regis Corporation, qui l'avait ensuite revendue en 2008 au groupe Provalliance de Franck Provost.

Ce dernier a évoqué « un homme visionnaire, avant-gardiste, créateur et businessman hors norme qui a marqué la coiffure », dans un communiqué transmis à l'AFP mercredi soir. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.