×
Publié le
16 déc. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Colonel Moutarde s'intéresse à la chemise

Publié le
16 déc. 2016

Lancée par deux lillois, Clémence Yon et Rémi Duboquet, la marque de nœuds-papillon Le Colonel Moutarde née dans les studios de Maisons de Mode à Lille Sud, fait aujourd’hui parler d’elle à Londres, où la marque vient d’ouvrir sa troisième boutique (après Lille et Paris, rue Quincampoix) dans le quartier de Shoreditch (10 Cheshire).


Colonel Moutarde

Une vraie success-story pour les deux créateurs dont l’aventure commença d’abord autour d’un blog, puis s'est concrétisée par l’ouverture d’un premier atelier suivi en 2014 d’une première boutique.

Devenu au fil des mois spécialiste du nœud-papillon pour les mariages, les baptèmes, soirées de gala et autres fêtes d’écoles de commerce, Le Colonel Moutarde séduit par son offre de plus de 200 modèles tous fabriqués à Lille par une équipe de 7 personnes, surfant sur les motifs classiques (vichy, à rayures tennis, à pois) comme sur quelques modèles plus créatifs, en coton japonais par exemple, tous disponibles en trois format, dans toutes les tailles et vendus entre 32 et 35 euros.

Boutique londionienne de la marque - Colonel Moutarde


Visant les boutiques dédiées au mariage dans un premier temps comme les multimarques « nouvelle génération » à l’image des Petits Frenchies ou des Raffineurs, les nœuds-papillon Le Colonel Moutarde se retrouvent revendus dans une dizaine de points de vente aujourd'hui, et notamment à la Boutique Noire du Printemps pendant la période de Noël.

Dernier coup réussi : le partenariat réalisé avec Jacadi. Le Colonel Moutarde propose dans la totalité des magasins de l'enseigne ses modèles exclusifs pour enfants.

Aux nœuds-papillon, les créateurs ajoutent depuis plusieurs saisons une sélection d’accessoires assortis dont pochettes (entre 15 et 18 euros), boutons de manchette (25 euros), bracelets en laiton (20 euros) mais aussi barrettes, caleçons, broches… D’autres marques sont également invitées dans les boutiques Colonel Moutarde à l’image des chaussettes Pantherella, des bretelles Bertelles, et même des marques « made in Paris » en bière ou chocolat.

Prochaine étape des créateurs : s’intéresser à la chemise, les premiers prototypes étant en cours de réalisation, un développement logique explique-t-on, et qui fait face à une demande de plus en plus croissante des clients en boutiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com