×
6 159
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
30 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Comité de la filière cosmétique prend forme

Publié le
30 mars 2021

Vendredi 26 mars, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher a réuni les principaux représentants de parfumerie-cosmétique française dont le pôle de compétitivité "Cosmetic Valley, et la fédération professionnelle, la FEBEA." Ce rendez-vous constitue donc la première réunion officielle du Comité de la filière cosmétique.


La filière française de cosmétique s'organise en Comité - Shuterstock/Orawan Pattarawimonchai


La création de ce Comité intervient cinq mois après la tenue à Paris des premiers États généraux de la filière parfumerie-cosmétique. Un événement qui visait à préparer la relance des entreprises du secteur après la crise du coronavirus et qui a donné naissance à un rapport issu d’une vaste consultation de l’ensemble des acteurs du secteur "30 mesures pour une relance gagnante et durable".

Au cours de la réunion de vendredi dernier, effectuée en visioconférence crise sanitaire oblige, la Ministre a ainsi entériné un plan d’action autour de trois axes: le lancement d’une mission d’évaluation des investissements nécessaires à la transition écologique de la filière, la création d’un accélérateur dédié à la digitalisation des fournisseurs de la filière opéré par Bpifrance et la Maison internationale de la cosmétique, qui doit ouvrir ses portes à Chartres en 2024. 

Les participants au Comité de filière ont également convenu d’adopter, d’ici l’été, une feuille de route pour mettre en œuvre ces priorités et un premier point d’avancement sera fait à l’occasion du "Sommet de la filière cosmétique", organisé les 13 et 14 octobre prochains à Paris. 
 
"La création de ce comité est un grand succès pour l’ensemble de la filière cosmétique française qui le réclamait depuis longtemps. Il manifeste à la fois la reconnaissance par l’État de l’importance stratégique pour l’emploi, pour la croissance de notre pays, pour la présence de la France à l’international, de notre secteur et la nécessité d’amplifier les grandes mutations écologiques et numériques qu’il a initiées", explique Marc-Antoine Jamet le président du pôle de compétitivité Cosmetic Valley.

La filière cosmétique, qui emploie 250.000 personnes, pèse plus de 40 milliards d’euros. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com