Le comité spécial de Coty donne un avis favorable à l'offre publique d'achat de JAB

La société d'investissement luxembourgeoise JAB, qui gère le patrimoine de la famille allemande Reimann, fait un pas de plus vers une prise de contrôle majoritaire de Coty. Le comité spécial créé par le groupe américain de cosmétique pour évaluer l'offre publique d'achat émise par JAB Holding Company le 13 février vient d’annoncer que cette dernière pourrait être autorisée une fois que des mesures de protection seraient prises, principalement à l'égard des petits actionnaires.


Visuel de Max Factor l'une des marques de maquillage du groupe Coty - Instagram: @cotyinc

Pour rappel, JAB souhaite faire passer sa participation dans le spécialiste des parfums et cosmétiques (O.P.I., Cover Girl, Bourjois, Wella, Burberry, Gucci, Hugo Boss...) de 40 % à 60 %. « Nous estimons que Coty a le potentiel pour faire face aux défis auxquels elle est confrontée actuellement (...) », écrivait le 13 février JAB dans une lettre adressée au conseil d'administration de Coty. La holding indiquait qu’elle souhaitait s’emparer de 150 millions d'actions ordinaires supplémentaires de Coty au prix de 11,65 dollars par action. Une transaction qui représenterait alors 1,75 milliard de dollars (1,55 milliard d'euros).

Parmi les modifications apportées par le comité spécial de Coty figure notamment que, si l’accord avec JAB devait être conclu, la holding devrait maintenir au moins quatre administrateurs indépendants au conseil d’administration de Coty. Par ailleurs, une fois l’offre publique d’achat conclue, JAB s’est engagé à limiter ses futures prises de participation à 9 % sur une durée de trois ans.
 
Depuis l’intégration des 40 marques de beauté acquise auprès du groupe Procter & Gamble, qui lui a coûté 12,5 milliards de dollars (11 milliards d’euros), Coty connaît un certain nombre de difficultés. Au deuxième trimestre de son exercice 2018/2019 clos le 31 décembre 2018, l’américain a ainsi publié un chiffre d’affaires de 2,51 milliards de dollars (2,21 milliards d’euros), en baisse de 4,8 %, et une perte nette de 960,6 millions de dollars contre un bénéfice de 109,2 millions de dollars un an auparavant.

« Sur le plan financier, l’amélioration de la marge brute va être notre priorité. La marge brute est la pierre angulaire de l'entreprise et il nous faut admettre que nous devons combler le fossé qui existe avec nos confrères de la beauté », détaillait alors Pierre Laubies, le PDG de Coty, qui a succédé à Camillo Pane en novembre dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

ParfumsBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER