×
Publié le
8 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le commerce spécialisé enregistre une chute d'activité de 25% en février

Publié le
8 mars 2021

La fédération pour la promotion du commerce spécialisé Procos ne mâche pas ses mots pour décrire le début d’année vécu par les enseignes en France: "Le report des soldes a été une très mauvaise décision puisque, cumulé aux mesures sanitaires, il a généré un très mauvais mois de janvier suivi d’un mois de février tout aussi mauvais car fortement impacté par le couvre-feu et la fermeture des centres de plus de 20.000 mètres carrés". En l’occurrence, l’activité du commerce spécialisé affiche un repli cumulé de 14% depuis le début d’année 2021, et même de 26% pour le textile.


Deux tiers des centres commerciaux sont actuellement fermés, ce qui va sans doute impacter encore les résultats du mois de mars. - Shutterstock


Le mois de février, très impacté par les nouvelles restrictions sanitaires, a plombé ce bilan avec une chute moyenne de 25% des ventes en magasins pour les enseignes. Les chiffres d’affaires ont même reculé de 40% dans le secteur de la beauté-santé, de 36% dans le textile, et de 24% sur le créneau de la chaussure.

Seul l’univers de la maison ne craint pas la crise avec un mois largement positif (+17%). "Le secteur est favorisé par l’appétence des Français pour des dépenses concernant leur logement, le fait d’être moins dépendants des soldes et d’être beaucoup moins présents dans les grands centres commerciaux fermés", contextualise Procos.

Si l’on se concentre uniquement sur les magasins restés ouverts sur le mois, l’activité en points de vente du commerce spécialisé dans son ensemble signe une légère progression à périmètre comparable (+3%). "Cette faible croissance démontre combien le transfert d’activité vers les magasins ouverts est très réduit". En février, la fréquentation des commerces s’est effondrée en centre commercial (-48%), et a dans le même temps progressé de 20% en centre-ville, note l’observatoire Procos/Stackr.
 
Tandis que de nouvelles mesures ont été prises il y a quelques jours (fermeture des pôles de shopping de plus de 10.000 mètres carrés dans 23 départements), Procos exprime à nouveau son inquiétude. "Alors que l’on pouvait espérer que la fin des soldes marquerait le début d’un nouveau cycle, force est de constater que la crise sanitaire est toujours là et met en danger de nombreux acteurs du commerce. […] Plus cette fermeture durera, plus le sentiment d’injustice par rapport aux commerces restés ouverts et plus la peur de la perte d’emplois vont croître alors même que, cela a été largement démontré, le commerce n’a jamais été source de diffusion du virus."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com