×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
1 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le confinement doit être la "toute dernière option", dit Bruno Le Maire

Par
Reuters
Publié le
1 févr. 2021

Le confinement instauré pour lutter contre l’épidémie de coronavirus ne doit être utilisé qu’en dernier recours, a plaidé lundi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, qui a chiffré à 15 milliards d’euros par mois le coût d’une telle mesure.


Le confinement instauré pour lutter contre l'épidémie de coronavirus ne doit être utilisé qu'en derniers recours, a plaidé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. - Photo prise le 27 janvier 2021/REUTERS/Gonzalo Fuentes


“Le confinement ne peut être que la toute dernière option, lorsque toutes les autres ont été utilisées, parce que le confinement pèse sur le moral des Français, il pèse sur notre moral à tous et accessoirement il pèse aussi sur les finances publiques”, a déclaré le ministre au micro de RTL.

“Si on peut éviter de vivre encore un peu moins bien avec un confinement, je pense que c’est le seul choix sage et responsable que d’utiliser toutes les autres options”, a-t-il ajouté.

Bruno Le Maire a indiqué que le couvre-feu national actuellement en vigueur entre 18h00 et 6h00 coûte environ six milliards d’euros à l’Etat français, soit neuf milliards de moins qu’un confinement total.

En dépit d’une situation sanitaire tendue, le gouvernement espère toujours éviter un reconfinement en faisant appel notamment à l’esprit de responsabilité de la population.

Il a néanmoins enclenché un nouveau tour de vis vendredi des mesures de protection face au coronavirus, notamment aux frontières et dans les centres commerciaux non alimentaires d’une surface supérieure à 20.000 mètres carrés qui ont fermé leurs portes dès samedi soir.

Bruno Le Maire a répété lundi que l’Etat soutiendrait financièrement les centres commerciaux concernés, qui représentent environ 25.000 magasins. “Nous les indemniserons totalement et rapidement”, a-t-il sur RTL. “Tous les dispositifs leur seront ouverts et nous traiterons en particulier la question des loyers” qui seront pris en charge, a ajouté le ministre.

Bruno Le Maire a également annoncé que les restaurateurs qui ne respectent pas l’obligation de fermeture - “quelques cas isolés en France” - se verront suspendre pendant un mois l’accès au fonds de solidarité. “Et si jamais il y a récidive, ils n’auront plus accès du tout au fonds de solidarité”, a-t-il dit.


Blandine Hénault, édité par Nicolas Delame

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.

Tags :
Autres
Business