×
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 nov. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Conseil de la concurrence condamne six palaces parisiens pour entente

Par
AFP
Publié le
28 nov. 2005

PARIS, 28 nov 2005 (AFP) - Le Conseil de la concurrence a annoncé lundi avoir condamné six prestigieux palaces parisiens, le Bristol, le Crillon, le George V, le Meurice, le Plazza Athénée et le Ritz, à des amendes allant de 55.000 à 248.000 euros, pour avoir échangé des informations commerciales confidentielles.


Façade de l'hotel Crillon la nuit

Le Meurice a été condamné à 55.000 euros d'amende, le Bristol à 81.000 euros, le Ritz à 104.000 euros, le Plazza Athénée à 106.000 euros, le Georges V à 115.000 euros et le Crillon à 248.000 euros d'amende, dans une décision du 25 novembre, précise le Conseil dans un communiqué.

Les hôtels sont accusés d'avoir échangé des informations commerciales confidentielles sur leur activité respective et sur les éléments nécessaires à l'élaboration de leurs plans marketing, afin "d'altérer le jeu normal de la concurrence" sur le marché restreint des palaces parisiens.

Les échanges d'informations leur permettaient en effet "de s'assurer que leur niveau de performance ne subit pas un décrochage par rapport aux autres", note le Conseil dans sa décision.

Le marché des palaces parisien, considéré comme "oligopolistique" par le Conseil, est propice aux ententes car il ne comprend que les six établissements prestigieux condamnés, se distinguant nettement des autres hôtels par leur qualité et leurs prix (un tarif moyen supérieur à 700 euros la nuitée).

L'enquête avait débuté après une diffusion de l'émission "Capital" de M6 montrant les responsables commerciaux de ces établissements se réunissant régulièrement pour s'échanger des données statistiques d'activité et s'entendre sur certains tarifs.

Le Conseil de la concurrence est une autorité administrative indépendante créée en 1986, chargée d'analyser et de réguler le fonctionnement de la concurrence en France. Il peut infliger des amendes aux entreprises, voire saisir la justice, en cas de pratique anticoncurrentielle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.